vendredi 8 avril 2022

Grenouille verte (Pelophylax sp.)

Grenouille verte (Pelophylax sp.)

La grenouille verte est en fait un groupe d'espèces (genre) difficiles à distinguer entre elles pour le non-spécialiste, d'autant plus que ces espèces s'hybrident. On peut néanmoins les distinguer des grenouilles rousses par le fait qu'elle arborent très souvent une bande verte sur le dos (leur couleur générale peut par contre varier du vert au brun). Elles n'ont pas de tâche brune à l'arrière d el'oeil. A la différence de la grenouille rousse qui est plutôt terrestre, les grenouilles vertes sont davantage aquatiques, restant à proximité de points d'eau, même petits comme notre micro-mare.

Grenouille verte (Pelophylax sp.)

dimanche 13 février 2022

Micro-mare

Aménager un point d'eau dans un jardin ne nécessite pas forcément des travaux pharaoniques. Ayant remarqué que notre jardin était fréquenté par des grenouilles rousses, et que celles-ci avait apprécié en été la présence de dessous de jardinières remplies d'eau, j'ai tenté l'expérience de créer une micro-mare à partir d'une auge de maçon. Ces auges en plastique robuste sont disponibles dans tous les magasins de bricolage. J'ai donc creusé un trou aux dimensions de l'auge de façon à ce que le haut de celle-ci affleure au niveau du sol. La terre excavée à été placée sur le coté sud de façon à servir de support pour des tuiles de récupération : cela permet de récolter un peu plus d'eau quand il pleut, et sert de "plage" pour les animaux. Une tuile a été placée dans l'auge de façon à permettre les entrées-sorties, ainsi que quelques morceaux de briques. Le fond de l'auge a été tapissé avec du sable. Cette micro-mare d'une contenance d'environ 30 litres a rapidement été adoptée par les grenouilles rousses, et a aussi attiré des grenouilles vertes. Des coléoptères de type dytiques se sont également installés. Même si son premier été a été pluvieux, il n'a fallu compléter l'eau évaporée que deux ou trois fois et jamais de façon importante.

grenouilles vertes en nombre dans micro-mare

grenouille verte dans micro-mare

Tique (Ixodes ricinus)

Tique (Ixodes ricinus)

Voilà l'un des rares animaux dont la présence n'est pas souhaitée au jardin puisqu'il s'agit d'une tique, capable de transmettre divers maladies dont la maladie de Lyme. Les tiques sont des acariens parasites se nourrissant de sang. Plusieurs espèces sont présentes en France. Les ixodes fréquentent les forêts, les haies, les broussailles. Elles ont besoin d'une certaine humidité. Pour enlever les tiques les "tire-tique" sont très efficaces tant sur les humains que sur les animaux. En prévention le répulsif Stichfrei de Ballistol fonctionne assez bien également.

Leptopterna dolabrata

Leptopterna dolabrata

Leptopterna dolabrata est une punaise qui fréquente les zones herbacées et les graminées. Elle se nourrit de leur sève, avec une préférences pour les fléoles et vulpins. Là ou le gazon est cultivé pour ses semences elle est considérée comme un ravageur. Chez nous elle est bienvenue si elle limite un peu la propagation des graminées :)

mardi 18 janvier 2022

Lampyre (Lampyris noctiluca)

Lampyre (Lampyris noctiluca)

Plus connu sous le nom de vers luisant, le lampyre est un coléoptère. La femelle a la particularité d'émettre un signal lumineux bien visible la nuit. Les larves et les mâles aussi, mais de façon beaucoup plus discrète. Les larves des lampyres se nourrissent de limaces et d'escargots, ce qui en fait de bon auxiliaires au jardin. Les adultes ne mangent pas ou très peu. L'espèce fréquente les herbes hautes et les buissons.

Coccinelle à deux points (Adalia bipunctata)

Coccinelle à deux points (Adalia bipunctata)

Cette coccinelle indigène peut adopter deux formes : noire à points rouges, et rouge à points noirs. Plus on monte au nord, plus la forme noire est fréquente. Comme sa cousine à sept points, elle se nourrit de pucerons et de petits insectes.

samedi 15 janvier 2022

Syrphe des corolles (Eupeodes corollae)

Syrphe des corolles (Eupeodes corollae)

Très commune, cette mouche est une grande consommatrice de pucerons, cochenilles, aleurodes, thrips et acariens au stade larvaire. Une larve avant de devenir adulte peut ainsi consommer 1000 pucerons ! Adulte, elle continue de rendre service en pollinisant les fleurs du jardin.

Abri pour batraciens

Abri pour amphibien à base de briques et d'une tuile

Ayant observé la présence régulière de grenouilles rousses près d'un point d'eau extérieur, je me suis dit qu'un abri serait une bonne chose pour les amphibiens de passage, spécialement en été quand il fait chaud. Trois briques pour les murs, une vieille tuile pour le toit et voici un abri tout à fait fonctionnel. D'ailleurs celui-ci a vite été adopté :) La nature des matériaux permet de conserver la fraicheur nécessaire à ces animaux. Le dessous de jardinière rempli d'eau permet lui aux grenouilles de faire trempette.

Grenouille rousse dans abri

Carabe à reflet cuivré (Carabus auronitens)

Carabe à reflet cuivré (Carabus auronitens)

Ce coléoptère très coloré appartient à la famille des carabidés. Ce carabe est essentiellement forestier. Il est actif entre avril et septembre et hiberne le reste de l'année dans du bois mort, sous des mousses ou sous terre. Insecte prédateur (y compris à l'état larvaire), il se nourrit de chenilles, limaces, escargots, cloportes, pucerons... Les carabes ne volent pas.

vendredi 14 janvier 2022

Millepertuis couché (Hypericum humifusum)

Millepertuis couché (Hypericum humifusum)

On l'appelle aussi petit millepertuis. Cette espèce croït dans les pelouses et friches pionnières, et aime les sols acides et ensoleillés. Elle est peu commune dans les Hauts de France. Au jardin on peut l'observer à l'occasion dans la prairie-jachère.

Vanesse du chardon (Vanessa cardui)

Vanesse du chardon (Vanessa cardui)

On l'appelle aussi belle dame. C'est un papillon migrateur, qui hiverne en Afrique, et vient en Europe pour se reproduire à la belle saison. Lors des phases de migration ce papillon peut parcourir jusque 500 km par jour ! Comme son nom l'indique, une des plantes hôte de l'espèce est le chardon, mais Vanessa cardui fréquente aussi l'ortie, la mauve, le tussilage, la bardane, l'artichaut, la lavande... une centaine de plantes abriteraient ainsi les larves de ce lépidoptère.

Vanesse du chardon (Vanessa cardui)

Anthrène (Anthrenus angustefasciatus)

Anthrène (Anthrenus angustefasciatus)

Anthrenus angustefasciatus fait partie de la famille des dermestidae. Ce sont des coléoptères détritiphages, fréquent dans les vieux nids et sur les cadavres desséchés. Son cousin Anthrenus verbasci, l'anthrène des tapis, est peu apprécié dans les maisons, car sa larve mange tout ce qui est organique, dont la laine, le coton, la soie... ainsi que les collection d'insectes pour qui s'adonne à cette activité.

dimanche 12 décembre 2021

Guêpe coucou (Chrysididae)

Guêpe coucou (Chrysididae)

Les Chrysididae sont une famille de guêpes parasitoides comptant un nombre très élevé d'espèces, difficilement identifiables. La plupart arborent une robe métallique très colorée. Les adultes se nourrisent de nectar et de pollen, et pondent leurs oeufs dans le nid d'abeilles solitaires. Leur progéniture se nourrira des larves des nids parasités.

Guêpe coucou (Chrysididae)

Guêpe coucou (Chrysididae) recherchant un nid à parasiter

Leptis bécasse (Rhagio scolopaceus)

Leptis bécasse (Rhagio scolopaceus)

Le leptis bécasse est une mouche prédatrice présente dans les lisières, les bocages, les haies, les prairies... L'adulte chasse principalement d'autres petits insectes, tandis que la larve qui vit dans le sol se nourrit d'autres larves et de vers de terre.

Leptis bécasse (Rhagio scolopaceus)

vendredi 3 décembre 2021

Dioctrie (Dioctria sp.)

Dioctrie (Dioctria sp.)

Les dioctries sont un genre de diptères faisant partie de la famille des asilidae. Ce sont des mouches prédatrices. Une fois leur proie attrapée, elles leur injecte une salive toxique qui dissous les tissus, facilitant leur aspiration.

Epeire concombre (Araniella sp.)

Epeire concombre (Araniella sp.)

Les épeires concombres appartiennent aux genre araniella. Leur nom vient de la couleur de leur abdomen. Elles tissent des toiles. La détermination exacte de l'espèce implique d'observer la forme des organes génitaux au microscope, ce qui n'est pas aisé in situ. Le spécimen photographié pourrait être Araniella cucurbitina ou Araniella opisthographa

jeudi 2 décembre 2021

Orpin blanc (Sedum album)

Orpin blanc (Sedum album)

Cette plante vivace grasse de la famille des crassulacées n'est pas spontanée dans le jardin, mais est néanmoins indigène dans les Hauts de France bien que peu courante. C'est un excellent couvre-sol pour les endroits secs et pauvres, bien exposés. Au jardin nous l'avons installée sur le tas de pierre qu'elle colonise facilement. La multiplication est extrêmement facile puisque il suffit de prendre un brin et de l'enfoncer dans le substrat.

Hêtre comme (Fagus sylvatica)

Hêtre comme (Fagus Sylvatica)

On l'appelle aussi fayard. Le hêtre est un arbre indigène européen qui aime les climats tempérés humides. On peut le confondre avec le charme, mais il s'en distingue par ses feuilles velues, moins dentées et qui sont plus brillantes. Comme le charme son feuillage est marcescent : ses feuilles ne tombent pas en automne sauf en cas de vent fort. Ses fruits sont appelés faînes. Au jardin il a sa place dans la haie champêtre.

Hêtre comme (Fagus Sylvatica)

dimanche 21 novembre 2021

Punaise de la jusquiame (Corizus hyoscyami)

Visuellement très proche du très connu gendarme (Pyrrhocoris apterus), ce coléoptère est en fait une punaise. Elle se nourrit de graines de molènes et d'astéracées et de la sève de divers végétaux dont les pissenlits et les pâquerettes. Elle affectionne les jachères et prairies sèches.

Géranium à grosse racine (Geranium macrorrhizum)

Geranium à grosse racine (Geranium macrorrhizum)

Ce géranium n'est pas indigène dans le Nord : son aire d'origine se situe dans les alpes du sud et les balkans. Toutefois il a toute sa place au jardin : c'est un excellent couvre-sol semi-persistant, à l'odeur délicieuse, qui plait aux insectes.

Fleur géranium à grosse racine (Geranium macrorrhizum)

- page 1 de 13