samedi 11 juillet 2020

Syrphe porte-plume (Sphaerophoria scripta)

Syrphe porte-plume (Sphaerophoria scripta)

Comme la plupart des syrphes, cet insecte ressemble à une guêpe mais c'est une mouche. Le Syrphe porte-plume se nourrit en grande partie de pucerons. Il migre en automne vers le sud, pouvant se déplacer de plusieurs milliers de km.

Un nichoir pour accueillir la chevêche d'Athéna

Le projet @ThenHome est un projet tranfontalier associant le parc naturel régional Scarpe-Escaut (France), le parc naturel régional de l'Avesnois ainsi que trois parcs naturels belges proches : le parc naturel des plaines de l'Escaut, le parc naturel du pays des collines et le parc naturel des hauts pays. L'objectif du projet, soutenu par l'union européenne, est de renforcer les populations de chouettes chevêche d'Athena, en installant des nichoirs chez des agriculteurs et particuliers.

Nous avons contacté le parc pour nous porter volontaire. Après s'être assuré que notre terrain correspondait bien à un lieu favorable à la chevêche d'Athena, un responsable du parc est venu installer le nichoir dans notre verger, et une convention a été signée avec le parc. Les propriétaires s'engagent notamment à faire remonter au parc toutes les observations liées à l'état du nichoir et à son occupation.

Il est un peu tard dans l'année pour espérer une nichée, mais ce nichoir peut d'ores et déjà servir d'abri. Nous espérons que ce nichoir sera adopté par un couple de chevêches l'an prochain :)

La page du PNR Scarpe-Escaut dédiée au projet @ThenHome.

vendredi 10 juillet 2020

Achillée millefeuille (Achillea millefolium)

Achillée millefeuille (Achillea millefolium)

L'achillée millefeuille est une plante vivace rhizomateuse de la famille des asteracées. Contrairement à ce que son apparence pourrait laisser penser ce n'est pas une ombellifère. Elle aime les terrains riches et secs, les prairies, les chemins. Et le soleil. On la trouve partout au jardin, que ce soit dans la prairie-jachère, dans la pâture ou dans la pelouse.

Aurore (Anthocharis cardamines)

Aurore (Anthocharis cardamines)

L'aurore est un papillon qui fréquente les prairies humides, les lisières, les haies. Ses plantes-hôtes sont la cardamine des près, l'alliaire officinale, la lunaire vivace, la cardamine amère, la moutarde des champs. Le specimen photographié est une femelle. Le mâle possèdes des zones oranges à l'extrêmité des ailes.

Lin cultivé (Linum usitatissimum)

Lin cultivé (Linum usitatissimum)

Le lin cultivé est une plante annuelle oléagineuse de la famille des linacées. Si on en croit les archéologues, le lin serait l'une des premières espèces cultivée par l'homme. Son histoire débute dans le croissant fertile il y a plus de 11000 ans. Il a ensuite été cultivé par les gaulois dans la vallée de la Lys il y a plus de 2000 ans. Plus tard sa culture s'est développée dans les flandres au 13ème siècle. C'est donc une plante avec une histoire locale. Le lin n'était pas présent spontanément dans le jardin, mais un massif a été semé à partir de graines de magasin bio destinées à l'alimentation, pour le plaisir des yeux, et pour nourrir butineurs et oiseaux. En espérant que le lin se propage ensuite dans la prairie-jachère.

massif de fleurs de lin

Téléphore fauve (Rhagonycha fulva)

Téléphore fauve (Rhagonycha fulva)

Ce coléoptère orangé appartient à la famille des cantharidae. On peut le trouver en lisière de bois, dans les prairies et dans les jardins. Son régime alimentaire est composé de pollen et d'insectes quand il est adulte. La larve se nourrit elle d'escargots et d'insectes.

Forficule perce-oreille (Forficula auricularia)

Forficule perce-oreille (Forficula auricularia)

Cet insecte très commun ne fera aucun mal à vos oreilles mais s'avère très utile au jardin. En effet il se nourrit la nuit de pucerons et autres ravageurs potentiels. Le jour il s'abrite de la lumière sous des roches, dans des fissures ou dans des feuilles enroulées. Des abris à forficules peuvent être fabriqué facilement en retournant des pots en terre cuite remplis de paille.

Lotier des marais (Lotus pedunculatus)

Lotier des marais (Lotus pedunculatus)

Le lotier des marais est une légumineuse vivace appréciant les sols à tendance hydromorphe (gorgés en eau). Il se distingue du lotier corniculé (Lotus corniculatus) par le fait que ses tiges sont creuses, par un nombre de fleurs par ombelle plus important (6 à 12), et par des dents du calices étalées avant la floraison. Au jardin il est peu présent, on le trouve dans quelques endroits particulièrement humides de la prairie-jachère comme la limite avec le champ voisin ainsi que dans un roncier situé en partie basse.

mercredi 8 juillet 2020

Fauvette grisette (Sylvia communis)

Fauvette grisette (Sylvia communis) femelle

Cette fauvette ne fréquente pas trop les jardins d'ordinaire car elle aime le bocage, les buissons, les broussailles. Elle semble affectionner notre tas de bois mort. La fauvette grisette est insectivore mais se nourrit aussi de baies en automne C'est un oiseau qui niche en Eurasie, mais migre en Afrique l'hiver. Ci dessous un juvénile et un mâle.

Fauvette grisette (Sylvia communis) juvénile

Fauvette grisette (Sylvia communis) mâle

mardi 7 juillet 2020

Crambus des jardins (Chrysoteuchia culmella)

Crambus des jardins (Chrysoteuchia culmella)

Cet humble papillon aux yeux verts appartient à la famille des crambidae. Il est presque invisible quand posé sur une tige. Ses chenilles se nourrissent de graminées et de mousses. Une bonne raison de ne pas tondre partout.

Mouron rouge (Lysimachia arvensis)

Mouron rouge (Lysimachia arvensis)

Le mouron rouge est une petite annuelle rampante. A la différence du mouron blanc, il est toxique. On le retrouve un peu partout dans le jardin, de façon éparse.

Noctuelle de la patience (Acronicta rumicis)

Noctuelle de la patience (Acronicta rumicis )

La noctuelle de la patience est un papillon de couleur cendre. Les noctuelles étant le plus souvent des papillons nocturnes je n'ai pas encore eu le loisir de l'apercevoir. Mais sa chenille elle est visible en plein jour. Elle affectionne comme son nom l'indique les rumex, mais également les plantains, les chardons, le saule, l'aubépine... autant d'espèces végétales présentes dans le jardin.

lundi 6 juillet 2020

Myrtil (Maniola jurtina)

Myrtil (Maniola jurtina) Le Myrtil est un papillon qui fréquente les lieux herbeux, sa chenille se nourrissant de graminées, les adultes butinant divers fleurs. Le specimen photographié est une femelle (ocelle au centre d'une tâche orange).

Clyte arqué (Plagionotus arcuatus)

Clyte arqué (Plagionotus arcuatus)

Le clyte arqué est un coléoptère longicorne ressemblant de loin à une guêpe tant par ses couleurs que ses mouvements. Sa larve se nourrit de bois mais l'insecte ne fait pas de gros dégats, ne creusant que superficiellement. Le chêne et le hêtre seraient préférés, mais j'ai trouvé ce specimen sur notre tas de bois qui contient surtout du thuya, du pommier, du saule et du sureau.

Renouée persicaire (Persicaria maculosa)

Renouée persicaire (Persicaria maculosa)

Cette renouée indigène tire son nom latin de la forme de ses feuilles en forme de feuilles de pêcher. La renouée persicaire est une annuelle de la famille des polygonacées. Elle aime l'azote et les sols limoneux. Pas étonnant qu'elle se plaise au jardin, spécialement au potager !

dimanche 5 juillet 2020

Lepture rouge (Stictoleptura rubra)

Lepture rouge (Stictoleptura rubra) mâle

Le lepture rouge est un coléoptère dont les larves vivent dans le bois de résineux en décomposition. (alors que le lepture tâcheté est moins difficile et mange feuillus et conifères). Le fait que nous ayons des cyprès morts sur le terrain et que la forêt proche comporte des peuplements de pins sylvestres explique probablement sa présence. Les adultes se nourrissent de fleurs. Mâles et femelles diffèrent en apparence : le mâle à un pronotum noir tandis que celui de la femelle est de la même couleur que les élytres.

Lepture rouge (Stictoleptura rubra) femelle

Hanneton argenté (Hoplia philantus)

Hanneton argenté (Hoplia philantus)

Les hoplies, qui appartiennent à la famille de scarabées, se reconnaisent notamment à leurs longues griffes recourbées. Elles se nourrisent de feuilles et de fleurs, de racines pour les larves. L'identification est délicate, mais l'espèce de ce spécimen est très probablement Hoplia philantus car l'espèce est présente dans le département du Nord. Je les ai observé en grand nombre à l'occasion de parades nuptiales qui favoriseraient la diffusion des phéromones.

samedi 4 juillet 2020

Pigeon ramier (Columba palumbus)

Pigeon ramier (Columba palumbus)

Le pigeon ramier est le plus gros de nos pigeons. On l'appelle aussi Palombe. C'est originellement un pigeon forestier (tandis que le pigeon des villes, le pigeon biset est un pigeon de falaise). Son régime alimentaire est en grande partie végétarien mais il mange également quelques vers, insectes et escargots. Au jardin le ramier apprécie particulièrement le verger où il se nourrit et niche, ainsi qu'une veille haie de thuyas.

Pigeon ramier (Columba palumbus)

Abeille lasioglosse (Lasioglossum sp.)

Abeille lasioglosse (Lasioglossum sp.)

L'espèce de cette abeille ne peut être déterminée avec certitude, mais elle appartient au genre lasioglossum. Ces petites abeilles subsociales nichent dans la terre.

Abeille lasioglosse (Lasioglossum sp.)

Bourdon (Bombus groupe lapidarius)

Bourdon des pierres (Bombus groupe lapidarius)

Il n'est pas possible de déterminer précisément l'espèce de ce bourdon mais il appartient au groupe des lapidarius. On le reconnait à sa robe noire avec un derrière brun/rouge. Le bourdon des pierres est nommé ainsi car il établit fréquemment ses nids dans des fissures de murs, dans des infractuosités.

- page 2 de 7 -