Tas de bois mort

tas de bois mort

Tas de bois mort, haie sèche, haie morte, haie de Benjes... ces aménagements portent divers noms et leur modalités de construction peuvent varier, mais l'objectif est toujours plus ou moins le même : fournir la nourriture et le couvert aux organismes xylophages ainsi qu'à divers autres espèces comme les reptiles, les batraciens, les oiseaux, les rongeurs... tout en permettant de recycler les coupes de bois du jardin. J'ai opté pour une micro-haie de bois mort très épaisse. Le processus de construction est assez simple : planter des poteaux sur deux lignes, et accumuler du bois mort entre celles-ci. Optez pour des poteaux solides pour une meilleure durabilité de l'ouvrage (j'ai utilisé des troncs de thuya enfoncé à une profondeur de 60cm). J'ai d'abord positionné des bûches en travers sur le sol pour minimiser le contact du bois avec le sol et pour créer un espace vide pouvant servir de refuge à la faune. J'ai également utilisé un poteau plus haut que les autres pouvant servir de perchoir pour les oiseaux .

Il est conseillé d'utiliser une bonne part de bois de feuillus dans ces construction. On peut également y mettre des feuilles ou des déchets herbeux. Avec le temps le bois se décomposera formant une source de nourriture pour d'autres organismes, et produisant de l'humus d'où un meilleur sol. Les oiseaux qui fréquenteront la haie de bois mort auront aussi tendance à ensemencer le lieu avec leurs déjections ce qui donnera au final une haie vivante composée d'espèces locales. Mais il faudra être patient :)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet