Archives par catégorie : Préparation

Stock alimentaire végétarien

Comment concilier préparation et végétarisme ? Tout d'abord, précisons le contexte : ma préparation, qui pourra sembler légère aux survivalistes purs et durs, est celle d'une personne prévoyante. Il n'est pas question ici de stocker des mois de nourriture mais simplement de quoi se nourrir dans un contexte urbain en cas de crise de courte durée (de quelques jours à quelques semaines), par exemple en cas d’événement climatique, de mouvements sociaux sévères, d'incident NBC etc.

Les principes qui dirigent la préparation d'un tel stock sont simples : ce qui est stocké doit pouvoir se conserver longtemps, être abordable, être nutritionnellement équilibré, facile à préparer en cas de situation dégradée, et doit pouvoir être consommé au quotidien pour assurer un roulement des stocks.

Les protéines

C'est la grande angoisse des omnivores, et de certains végétariens. Mais il faut s'affranchir du mythe de la carence en protéines. Il est admis depuis longtemps par la science que le régime alimentaire ovo-lacto végétarien ne présente aucun risque de carence (en tout cas pas plus que le régime omnivore). Des études ont même montré que le végétarien occidental moyen consommait fréquemment un peu plus de protéines que nécessaire. Les protéines ne sont donc pas un problème, d'autant plus que les carences n'arrivent pas d'un coup. Cette précision faite quels aliments riches en protéines stocker ?

Les légumineuses sont à stocker sans modération. Elles sont une excellente source de protéines et de fibres, ont bon goût et sont très nourrissantes. Et les français n'en consomment pas assez ! Ma préférence va vers les légumineuses en boites de conserve ou en bocaux, plutôt que sèches : elles sont déjà cuites, sont physiquement protégées des éventuels rongeurs et des contaminations, et ont une durée de vie qui va bien au delà des dates limites d'utilisation. Certaines comme les pois-chiches ou les flageolets peuvent se consommer froids, en salade. Pas besoin d'énergie !

En ce qui concerne les simili-carnés, bon nombre d'ersatz de viande se conservent assez longtemps et peuvent rentrer dans un stock alimentaire végétarien. Les protéines de soja texturées par exemple sont très intéressantes pour remplacer tout ce qui est hâchis ou petits bouts de viande : il suffit de les réhydrater dans un peu d'eau puis de les incorporer dans une préparation (elles gagneront en saveur si l'eau est additionnée d'arôme Maggi ou de champignons séchés). Les épiceries asiatiques proposent également souvent des équivalents de viande en conserve à base de protéines de blé, de type seitan. On y trouve ainsi du faux canard, du faux porc etc. Les pâtés végétariens sont également à considérer, car étant faits à base de levures, ils sont riches en nutriments. La marque Tartex offre un très grand choix. Je ne suis par contre pas trop en faveur du tofu pour un stock alimentaire, car fragile, fade et peu nourrissant. On trouve aussi en magasin de la farine de gluten, qui peut être utilisée pour faire du seitan. Mais cela nécessite pas mal de préparation et une cuisson longue, souvent peu compatible avec un contexte d'urgence.

Les hydrates de carbones / sucres lents

Les pâtes sont économique, faciles à préparer et peuvent être déclinées de 1000 façons. Personnellement j'aime beaucoup les pâtes "3 minutes" qui nécessitent moins d'énergie pour être cuites que les pâtes standard, à cuisson plus longue. Les pâtes asiatiques sont également une option à considérer puisqu'elles ne nécessitent le plus souvent que d'être laissées à tremper 1 à 3 minutes dans de l'eau bouillante, voire juste très chaude. La semoule de blé est également très versatile, et nécessite encore moins d'énergie, puisque elle peut être préparée aussi bien avec de l'eau bouillante que de l'eau froide (ou du lait). Les préparations de taboulé industrielles, avec semoule sèche d'un côté et sauce en conserve de l'autre sont intéressantes car se préparent facilement et contiennent des légumes. Notez que la semoule peut également se consommer sucrée.

Pour ce qui est du riz, même si je n'en mange pas très souvent, le riz blanc est un aliment intéressant car il se conserve longtemps (à la différence des riz complets qui rancissent / s'oxydent assez vite). Mais il nécessite une cuisson d'au moins 10 minutes.

Autre hydrate de carbone intéressant : les flocons d'avoine, très faciles à préparer en cas de crise. Un peu d'eau chaude ou froide suffit. Les flocons d'avoines sont le plus souvent consommés sucrés, assaisonnés avec du sucre, du miel, des noix, des fruits sec... mais il est tout à fait possible d'en faire un gruau salé. Les flocons d'avoine se conservent 2-3 ans.

Légumes et sauces

Afin de rendre les féculents et céréales plus intéressants tant sur le plan gustatif que nutritionnel, je suis partisan de stocker légumes et sauces en abondance. Sauces tomates évidemment, mais également légumes à couscous en boite, ratatouille, piperade, maïs, tomates entières ou en purées, épinards, haricots verts, petit pois, champignons etc. En parlant de champignons, les champignons à la grecque en conserve font à mon sens un bon aliment de crise, puisque immédiatement consommables. D'autres légumes sont consommables tels quels, avec juste un peu d'assaisonnement : cœurs de palmier, asperges...

Lipides

Le gras c'est la vie :) Il me semble nécessaire de stocker quelques huiles, pour la cuisson ou l'assaisonnement. Je tends à favoriser huile d'olive et huile de colza qui sont assez stables dans le temps et de bonne qualité nutritionnelle. Mais d'autres aliments peuvent être des sources intéressantes de lipides. Le beurre de cacahuète, assez peu consommé en Europe est pourtant tout à fait adapté pour un stock alimentaire : il est bourré d'énergie, se conserve longtemps, se tartine, peut être incorporé dans des sauces de type mafé, et dans le pire des cas peut se consommer à la cuillère. Ce n'est pas pour rien que les humanitaires l'utilisent pour remettre sur pied des enfants dénutris.

Les noix en tout genre sont également une source de lipides de bonne qualité, et ont l'avantage d'être rassasiantes. Elles contiennent également des protéines. Nature ou salées qu'importe. A privilégier à mon sens : les noix de Grenoble (fraîches), les noisettes (fraîches), les amandes, les noix de cajou, les pistaches... n'hésitez pas à jouer la carte de la diversité !

Glucides

Du sucre dans un emballage hermétique se conserve indéfiniment, et le miel, quasi-éternellement. Le sirop d'érable peut également être conservé plusieurs années. Mais ces sucres concentrés ne sont pas les seules sources de glucides : je ne pense que rarement à utiliser les fruits en conserve mais il faut bien avouer que certains fruits se conservent très bien en boite, comme l'ananas. Un bon moyen de stocker à la fois des sucres rapides et des fibres (et un peu d'eau). Les préparations sucrées en conserve peuvent également être stockées pendant plusieurs années. Exemple : créme de marron, crème Mont Blanc, lait concentré sucré, compotes...

Au final, se constituer un stock alimentaire quand on est végétarien ne représente donc finalement pas beaucoup plus de contraintes que quand on est omnivore :)

Des formations gratuites au secourisme !

Saviez-vous que vous pouviez bénéficier de formation gratuites au secourisme et aux gestes incendie, qui plus est sur votre temps de travail ? L’article R4224-16 du code du travail précise en effet qu’en l’absence d’infirmier, ou lorsque leur nombre ne permet pas d’assurer une présence permanente, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades, c'est-à-dire former des Sauveteurs et Secouristes du Travail (SST). L'article R4227-39 prévoit quant à lui des exercices au cours desquels les travailleurs doivent apprendre à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires en cas d'incendie. Les travailleurs formé sont appelés Equipiers de Première Intervention (EPI).

SST et EPI : des formations gartuites au secourisme

En vous portant volontaire pour ces formations, non seulement vous aidez votre employeur à remplir ses obligations légales, mais surtout vous vous formez gratuitement aux premiers secours :) La formation SST est équivalente au certificat Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1) que toute personne peut suivre de sa propre initiative auprès d'un organisme de formation aux premiers secours. L'inverse n'est pas vrai, car la formation SST inclue en plus quelques éléments spécifiques au contexte de l'entreprise. La formation d'Equipier de Première Intervention permet elle d'adopter la bonne attitude en cas d'incendie et de se former à l'utilisation des matériels anti-feu. Très utile pour tester le fonctionnement des différents types d'extincteurs !

Bien sûr ces formations devront être entretenues, car les gestes peuvent s'oublier s'ils ne sont pas pratiqués. Au delà des recyclages obligatoires, Youtube regorge de vidéos pédagogiques faites par des professionnels sur les premiers secours. On trouve également des mémentos de premiers secours, utiles pour se remémorer les gestes à suivre. Je possède pour ma part "Premiers Secours", reprenant l'ensemble du contenu de la formation PSC1, et le memento Premiers Secours ID Reflex moins complet, moins technique (pas de détails sur la PLS par exemple), mais extrêmement compact.

10 applications Android pour prévoyants et survivalistes

Je ne suis pas un adepte du smartphone et pense que les gens devraient davantage lever les yeux de leur écran. Néanmoins je possède sur ma tablette quelques applications Android qui pourront plaire aux personnes prévoyantes, aux tactical nerds et bien sûr aux survivalistes ;) Les voici :

Fiches secourisme PSC-1 permet de réviser en tout lieux ses connaissances en matière de premiers secours. La base de l'appli étant le référentiel PSC1, l'information contenue est des plus sérieuse, même si la présentation est un peu spartiate. En plus visuel et didactique, l'appli Les gestes qui sauvent, éditée par l'Union Départementale des Sapeurs-Pompiers d'Ille et Vilaine, est un excellent complément.

Conseils voyageurs est édité par le ministère des affaires étrangères. C'est un must en voyage car toutes les informations relatives à la sécurité y sont présentes, pays par pays. Les contacts des ambassades et consulats sont également inclus.

Géoportail fournit quantité d'informations cartographiques pour la France, avec une interface très efficace. Les fond des cartes topographiques et la vue satellite sont particulièrement intéressants. L'appli ne fournit cependant des données que pour la France. A l'étranger Google Maps sera votre ami.

GPS status est une appli GPS simple mais efficace, qui vous donnera vos coordonnées et pourra servir de boussole d'appoint. Du matériel dédié est bien sûr préférable, mais si votre téléphone ou votre tablette est tout ce que vous avez sous la main, cette appli pourra être très utile.

Un front orageux se dirige sur votre région ? Surveillez l'activité orageuse en temps réel avec l'application Blitzortung Lightning Monitor. Toujours dans la thématique météo accédez aux données ultra précises des aéroports avec l'application Metam qui vous donnera la température, la pression atmosphérique, les précipitations et plein d'autres indications.

Pour garder un oeil sur les niveaux de radioactivité en France, téléchargez l'application Teleray de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucélaire. Vous y trouverez en quasi temps-réel les données du réseau de balises de surveillance de l'IRSN. Et en cas de souci, ou si vous êtes simplement curieux en matière de radioactivité, installez l'application Isotope Browser de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique pour en savoir plus sur les différents radioéléments.

Que faire en cas d'attaque chimique ou biologique ?

Je ne suis pas du genre à vouloir profiter des événements pour attirer du trafic. Mais constatant qu'il se dit tout et n'importe quoi sur le web au sujet des risques chimiques, y compris chez les survivalistes, et ayant à cœur de toujours proposer une information rationnelle et sourcée, je vous propose aujourd'hui une traduction par mes soins des recommandations émises par le département d'état américain pour faire face à une menace chimique ou biologique :

Répondre à une menace biologique ou chimique : un guide pratique

Exception faite de leur caractère mortel, il n'existe pas de réponse unique pour décrire les types et les effets des différents agents chimiques et biologiques. Les agents chimiques sont en général des liquides, souvent sous forme d'aérosols et la plupart ont des effets immédiats ou retardés de quelques heures. Beaucoup d'agents chimiques ont une odeur et une couleur caractéristique. Les agents biologiques sont différents, en ce que leur effets apparaissent plus tardivement, souvent plusieurs jours après. Les effets des toxines, comme la toxine botulique, se font sentir le plus souvent en moins d'une journée. Les agents biologiques vivants comme l'anthrax ou la peste prennent généralement 2 à 5 jours pour que les symptômes se manifestent. Les agents biologiques n'ont ni couleur ni odeur, et peuvent prendre la forme d'un liquide ou d'une poudre. Quantités d'agents chimiques et biologiques peuvent être utilisés comme armes par des terroristes, mais nous pouvons faire les généralisations suivantes :

  • Bien que la contamination de l'eau et des aliments ou l'absorption par la peau soient des vecteurs d'attaque possibles, la plupart des experts s'accordent sur le fait que l'inhalation est le vecteur le plus probable et efficace. La protection des voies respiratoires est donc le facteur le plus important en cas d'attaque chimique ou biologique ;
  • Un bon nombre d'agents susceptibles d'être employés sont plus lourds que l'air, et tendront à rester près du sol. Une bonne stratégie est donc de se réfugier en hauteur ;
  • Les procédures de décontamination de base sont généralement les mêmes quel que soit l'agent. Se laver abondamment à l'eau savonneuse chaude ou avec une solution de 10 parts d'eau pour 1 part d'eau de javel réduira de façon significative la possibilité d'absorber un agent à travers la peau ;
  • En l'absence d'eau, le talc ou la farine sont également d'excellent moyens de décontamination pour les agents liquides. Saupoudrez généreusement la farine ou le talc sur la zone affectée, attendez 30 secondes et brossez avec un chiffon ou une compresse (note : la poudre absorbe l'agent, il est donc important de bien brosser. Des gants de caoutchouc doivent être utilisés pour cette procédure, si possible) ;
  • En général les agents chimiques tendent à manifester des effets immédiats, tandis que les agents biologiques manifestent leurs effets après plusieurs jours. Dans tous les cas un avis médical doit être recherché immédiatement, même si on pense que l'exposition a été limitée ;
  • La plupart des agents chimiques et biologiques présentant un risque d'inhalation se déteriorent assez rapidement quand ils sont exposés au soleil, dilués dans l'eau ou dissipés dans l'atmosphère ;
  • Peu importe l'agent ou sa concentration, l'évacuation de la zone attaquée est toujours préférable à moins d'être équipé d'un appareil respiratoire et d'un vêtement de protection adaptés, ou d'avoir accès à un dispositif de protection collective.

Signes révélateurs d'une attaque ou d'un incident

Un incident ou une attaque chimique ou biologique ne seront pas forcément immédiatement apparents du fait que beaucoup d'agents sont inodores et incolores, et que certains ne provoquent pas d'effets immédiats. Faites attention à la possible présence d'agents. Indicateurs possibles d'une telle attaque :

  • Présence de gouttes et film huileux sur les surfaces ;
  • Présence inhabituelle de cadavres animaux et d'animaux mourants ;
  • Bruines ou vapeurs inhabituelles ;
  • Odeurs inexplicables (odeurs d'amandes amères, de noyaux de pêche, de foin ou d'herbe coupée) ;
  • Vaporisations inhabituelles ou non autorisée ;
  • Victimes manifestant des nausées, des difficultés à respirer, des convulsions, une désorientation ou d'autre symptômes non naturels ;
  • Présence de nuages bas ou de brouillards non liés à la météo, de nuages de poussières, de particules en suspension, colorées ou non ;
  • Personnes habillées d'une façon anormale (vêtements très couvrants en été) ou portant des protections respiratoires, particulièrement dans les lieux d'affluence tels que les métros ou les stades.

Que faire en cas d'attaque

La protection des voies respiratoires est la chose la plus importante qu'une personne puisse faire en cas d'incident ou d'attaque chimique ou biologique. Dans la plupart des cas, en l'absence de masque à gaz, la seule façon de se protéger est de mettre de la distance entre soi et l'agent. Tout en évacuant la zone, couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir, une manche de vêtement ou tout autre pièce de tissu de façon à assurer un niveau de protection minimal. Autres mesures de base pour éviter ou limiter l'exposition :

  • Soyez vigilants. Une détection précoce améliore la survivabilité ;
  • Déplacez-vous contre le vent à partir de la source de l'attaque ;
  • Si une évacuation de la zone n'est pas possible, entrez dans un bâtiment et réfugiez-vous dans une pièce intérieure située aux étages supérieurs. Rappelez-vous que beaucoup d'agents sont plus lourds que l'air et resteront près du sol ;
  • Une fois à l'intérieur, fermez toutes les fenêtres et les portes extérieures, et éteignez la climatisation et le chauffage afin de limiter la circulation d'air ;
  • Couvrez votre bouche et votre nez. Si aucun masque à gaz n'est disponible, utilisez un masque chirurgical ou un mouchoir. Un masque improvisé peut être fabriqué en trempant un tissu propre dans une solution d'un quart de litre d'eau additionnée d'une cuillère à café de bicarbonate de sodium. Bien que ce masque ne soit pas hautement efficace, il pourrait vous apporter un supplément de protection. Couvrez les bras et jambes nues, et assurez-vous que toute coupure ou abrasion soit couverte ou bandée ;
  • Si vous avez été aspergé avec un agent, lavez abondemment à l'eau chaude savonneuse, ou avec une solution de 10 parts d'eau pour une part d'eau javel ;
  • Les lettres dont l'expéditeur est inconnu doivent être inspectées par le personnel de sécurité. Les lettres ouvertes dont on pense qu'elles contiennent de l'anthrax ou un autre agent doivent être manipulées avec précautions. Notez s'il y a eu un nuage de poussière ou des particules sortant de l'enveloppe et signalez-le à l'arrivée du personnel d'assistance. Placez précautionneusement ces lettres et enveloppes dans des sac plastiques scellés. Lavez-vous abondamment le visage et les mains à l'eau chaude savonneuse avant d'appeler à l'aide ;
  • Si les circonstances l'exigent, planifiez et mettez en place un refuge chimique / biologique chez vous en suivant les instructions listées dans ce document ;
  • Au bureau, familiarisez-vous à l'avance avec les procédures d'urgence et avec les équipements de votre poste. Consultez votre officier de sécurité local ou régional ;
  • En voiture, fermez les arrivées d'air et remontez les fenêtres si aucun gaz n'est encore entré dans le véhicule ;
  • Dans tous les cas où une exposition à des agents chimiques ou biologiques est suspectée, peut importe son origine, il est indispensable de rechercher une assistance médicale, même si aucun symptôme ne s'est manifesté.

Préparer un abri

Dans certains cas isolés mais néanmoins possibles (comme l'incident de Bhopal en Inde) une ville entière ou un quartier peuvent être menacés par un gaz. Si les conditions le permettent vous pouvez planifier et préparer un abri chimique et bactériologique étanche chez vous de la façon suivante :

Choisir une pièce pour un abri

  • Optez pour une pièce intérieure située à une étage, avec le moins possible de fenêtres et de portes ;
  • Choisissez une pièce large donnant accès à une salle de bain et de préférence équipée d'un téléphone ;
  • Evitez les pièces équipées de climatiseurs encastrés dans un mur ou une fenêtre. Elles sont plus difficiles à sceller.

Etanchéifier une pièce

  • Fermez toutes les fenêtres, portes et volets ;
  • Scellez tous les interstices autour des fenêtres et des portes avec du scotch large ;
  • Couvrez les fenêtres et portes extérieures avec des bâches en plastique (au moins 6 mil d'épaisseur) et scellez avec de la bande adhésive (cela constituera une seconde barrière si la fenêtre fuit ou casse) ;
  • Scellez toutes les ouvertures des portes et fenêtres (y compris les serrures) et tous les interstices avec de la laine de coton ou des chiffons humide et du duct-tape. Un tissu imbibé d'eau doit être utilisé pour sceller les espaces en dessous des portes ;
  • Eteignez la VMC et la climatisation.

Equipement suggéré pour un abri

  • Equipements de protection : masques à gaz NBC si possible, vêtements étanches incluant hauts à manches longues, pantalons longs, manteaux de pluie, bottes et gants de caoutchouc ;
  • Nourriture et eau pour 3 jours ;
  • Equipements d'urgence : lampes de poche, radio à piles, piles de rechange, ouvre boite, ouvre bouteille, couteau et ciseaux, kit de premiers secours, extincteur etc.
  • Fournitures diverses : médicaments, lunettes de vue, ventilateur, couvertures, passeports et papiers importants, téléviseur, jeux et jouets, livres.

http://www.ready.gov/chemical-threats

Que faire en cas de fusillade ou d'attentat ?

Le National Counter Terrorism Security Office (NaCTSO ) est une unité de police au service du ministère de l'intérieur britannique qui conseille le gouvernement en matière de stratégie contre-terroriste. L'unité est également chargée d'améliorer la sécurité et la résilience du pays face au risque terroriste . En annexe de sa brochure "NaCTSO Guidance Note 1/2015 - Developing Dynamic Lockdown Procedures" (PDF), des conseils destinés au grand public sont fournis pour affronter un attentat. La ligne directive de ces conseils est "restez en sécurité : courrez, cachez-vous et communiquez". Traduction par mes soins :

Courez

  • Prenez la fuite si vous le pouvez ;
  • Privilégiez les options les plus sûres ;
  • Une route sûre existe ? Courrez, sinon cachez-vous ;
  • Pouvez-vous prendre cette route sans vous exposer à un plus grand danger ?
  • Insistez pour que les autres fuient avec vous ;
  • Laissez vos affaires sur place.

Cachez-vous

  • Si vous ne pouvez pas courir, cachez-vous ;
  • Mettez-vous à couvert ;
  • Si vous pouvez voir l'assaillant, lui aussi peut vous voir ;
  • Etre visuellement à couvert ne signifie que vous êtes en sécurité. Les balles traversent le verre, la brique le bois et le métal ;
  • Trouvez un abri résistant aux balles comme un mur maçonné ou un mur porteur ;
  • Repérez les issues de sortie ;
  • Evitez de vous retrouver piégé ;
  • Soyez discret, mettez votre téléphone en mode silencieux ;
  • Enfermez-vous, barricadez-vous ;
  • Eloignez-vous de la porte.

Communiquez

Appelez le 112 (ou le 17). De quelles informations a besoin la police ?

  • Lieu. Où sont les suspects ?
  • Direction. Où avez-vous vu pour la dernière fois les suspects ?
  • Description. Décrivez les assaillants, leur nombre, leurs signes distinctifs, vêtements, armements etc.
  • Autres informations. Nombre de blessés, types de blessures, informations sur le lieu, entrées, sorties, otages etc.
  • Empêchez les personnes de pénétrer dans le bâtiment si cela ne vous met pas en danger.

Réponse policière armée

  • Obéissez aux instructions des officiers de police ;
  • Restez calme ;
  • Pouvez-vous allez dans une zone sûre ?
  • Evitez les mouvements soudains qui pourraient être interprétés comme une menace ;
  • Gardez vos mains bien visibles.

Les policiers peuvent

  • Pointer leurs armes vers vous ;
  • Vous traiter de façon ferme ;
  • Vous interroger ;
  • Etre incapables de vous distinguer des assaillants ;
  • Les policiers vous évacueront quand ils pourront le faire de façon sûre.

Il est intéressant de constater qu'il n'est pas question dans ces directives de pousser les citoyens à se battre en dernier recours, comme il en est parfois question dans les conseils donnés aux USA. Mais il est vrai qu'il est question là bas d'avantage de tireurs isolés que de terroristes, ce qui pourrait expliquer une approche différente.

Exemples de vidéos américaines :

Survivre aux conséquence d'une tornade (et autres catastrophes)

Le CDC, l'organisme américain pour le contrôle des maladies et la prévention, présente sur son site des fiches très intéressantes sur la façon de se préparer et de se comporter lors du divers types de catastrophes (seismes, canicules, inondations, ouragans, glissements de terrains...)

La fiche "Après une tornade" en particulier a retenu mon attention, car on y trouve des conseils et des informations auxquels on ne penserait pas forcément au premier abord. De plus, nombre de ces conseils sont en fait applicables à d'autres type de catastrophes dès lors qu'il y des bâtiments et des infrastructures susceptibles d'être endommagés. Ce peut être le cas par exemple lors de tempêtes, de mouvements de terrain, d'explosions, de séismes... Aussi, voici une traduction par mes soins des passages les plus intéressants :

"Les blessures peuvent résulter des conséquences directes d'une tornade, ou se produire après-coup quand les personnes marchent au milieu des débris et pénètrent dans des bâtiments endommagés. Une étude des blessures après une tornade à Marion dans l'Illinois a montré que 50% des blessures liées a la tornade se sont produites durant les opérations de secours, de nettoyage et divers autres activités post-tornade. Presque un tiers des blessures résultaient du fait d'avoir marché sur des clous. D'autre causes communes de blessures étaient des d'objets ayant chuté ou roulé. Du fait que les tornades endommagent souvent les lignes électriques, les conduites de gaz et les systèmes électriques, il y a des risques de feu, d'électrocution et d'explosion. Vous protéger vous-même ainsi que votre famille implique de traiter rapidement toute blessure occasionnée par la tornade, et d'user de précautions extrêmes pour éviter tout danger additionnel.

Blessures

Vérifiez les blessures. N'essayez pas de déplacer une personne sérieusement blessée à moins qu'elles soient exposée à un danger immédiat ou à une aggravation de ses blessures. Cherchez une assistance immédiatement. Si une personne a cessé de respirer, et que vous avez été formé pour, commencez le bouche à bouche et un massage cardiaque. Traitez les hémorragies en appliquant une pression directe sur les blessures. Nettoyez les blessures ouvertes et coupures au savon et à l'eau claire. Appliquez une pommade antibiotique. Contactez un médecin pour savoir si d'autres traitements sont nécessaires, comme une vaccination contre le tétanos. Si une blessure devient rouge, gonfle ou suinte, faites immédiatement appel à un professionnel de santé. Faites examiner toute blessure perforante par un médecin. Si vous êtes piégé, essayez d'attirer l'attention sur votre localisation.

Mesures générales de sécurité

Voici quelques mesures de sécurité qui pourraient vous éviter d'être blessé après une tornade :

  • Continuez à suivre les informations sur votre radio ou votre télévision à piles.
  • Soyez prudent quand vous entrez dans une structure endommagée.
  • Portez des chaussures solides, des manches longues et des gants quand vous déplacez des débris, ou quand vous marchez dessus ou à proximité.
  • Faites attention aux clous et au verre brisé.
  • Ne touchez ni les câbles électriques qui sont tombés, ni les objets en contact avec ces câbles. Signalez les dangers électriques à la police et aux services techniques.
  • Utilisez des lanternes à piles si possible plutôt que des bougies pour éclairer une maison sans électricité. Si vous utilisez des bougies, assurez-vous qu'elles soient placées sur des bougeoirs, loin de tout papier, bois ou matériau inflammable. Ne laissez jamais une bougie allumée quand vous êtes à l'extérieur de la pièce.
  • N'utilisez jamais de groupe électrogène, de nettoyeur haute pression, de barbecue, de réchaud ou tout autre matériel utilisant de l'essence, du propane, du gaz naturel ou du charbon dans votre maison, ni même à l'extérieur près d'une fenêtre ouverte, d'une porte ou d'un évent d'aération. Du monoxyde de carbone, un gaz toxique sans odeur, pourrait s'accumuler dans votre maison, garage ou camping-car et empoisonner les personnes et animaux à l'intérieur. Recherchez rapidement un médecin si vous vous sentez nauséeux ou que avez la tête qui tourne.
  • Raccrochez les téléphones qui auraient été renversés par la tornade, et ne les utilisez pas, sauf pour signaler une urgence.
  • Conformez-vous pleinement au directives des services de sécurité.
  • Répondez aux demandes de volontaires émises par la police, les pompiers, les secouristes et organisations de soutien aux personnes, mais ne pénétrez pas de vous-même dans les zones endommagées à moins que votre assistance ait été demandée. Votre présence pourrait gêner les services de secours, et vous vous mettriez en danger.

Inspection des dommages

  • Après une tornade, soyez conscient des possibles dangers liés à la structure, à l'électricité et au gaz dans votre maison. Faites appel à un expert, qui pourra vous recommander des professionnels compétents.
  • De façon générale, si vous suspectez que votre maison a été endommagée, fermez l'électricité, le gaz de ville et les réservoirs de gaz pour prévenir tout incendie, électrocution et explosion.
  • S'il fait sombre quand vous inspectez votre maison, utilisez une lampe de poche plutôt que des bougies ou une torche, de façon à éviter tout risque d'incendie ou d'explosion.
  • Si vous voyez des fil électriques effilochés ou des étincelles, ou si vous sentez une odeur de brûlé, coupez immédiatement l'électricité au compteur si ce n'est pas déjà fait.
  • Si vous sentez une odeur de gaz, ou suspectez une fuite, coupez l'alimentation en gaz et quittez la maison immédiatement. Informez la compagnie de gaz, la police ou les pompiers. N'allumez aucune lampe, allumette ou cigarette et ne faites rien qui puisse causer une étincelle. Ne retournez pas dans votre maison jusqu'à ce que l'on vous y autorise.

Sécurité pendant le nettoyage

  • Portez des chaussures solides ou des bottes, des manches longues et des gants.
  • Prenez connaissance des consignes de sécurité et d'utilisation avant d'utiliser toute scie ou outil fonctionnant au gaz ou à l'électricité.
  • Nettoyez tous médicaments, liquides inflammables ou autres substances dangereuses qui auraient pu être déversées".

8 services de cartographie indispensables pour survivalistes

En matière de préparation, l'information est stratégique. Aussi je vous propose aujourd'hui 8 services de cartographie à conserver bien au chaud dans vos favoris. En réalité, ces services sont en fait tout aussi utiles au quotidien qu'en cas de pépin.

cartos.jpg

Le site Géoportail édité par l'IGN constitue le fond cartographique de référence pour la France. Vous pourrez y imprimer des cartes topographiques personnalisées. Les cartes ne sont hélas pas téléchargeables.

Openstreetmap.nl est mon site favori quand il s'agit de télécharger des cartes pour GPS Garmin. Son fonctionnement est extrêmement simple. Les données OpenStreetMap, libres et gratuites, sont étonnamment détaillées au point d'être mon outil d'orientation principal lors de mes voyages, randonnées et séances de geocaching.

Lightningmaps permet de suivre les impacts de foudre en temps réel. Pratique par exemple pour suivre la progression d'un front orageux en direction de votre commune. A compléter éventuellement avec la carte temps réel du réseau Keraunos, qui surveille les tornades et orages violents.

Toujours en ce qui concerne la météo, le site Earth, permet de visualiser en temps réel sur le globe quantité de données climatiques dont le vent, la température, la pression atmosphérique... Utile pour suivre un événement climatique ou en cas d'accident nucléaire pour avoir une idée des zones de retombées.

Le portail de la mesure de la radioactivité dans l'environnement de l'IRSN permet lui d'accéder aux données du réseau de mesure de la radioactivité de l'IRSN pour le territoire français. En particulier les données du réseau Teleray, qui mesure la radioactivité ambiante de l'air, y sont accessibles. Tant qu'on y est je vous conseille également d'aller faire un tour sur la cartographie du potentiel radon pour voir si votre commune est exposée.

Enfin le site Prim.net, même s'il ne s'agit pas d'un site cartographique à proprement parler, vous permettra de connaître les risques auxquels votre commune est exposée. Le cas échéant il vous fournira des liens vers des cartes pour certains risques particuliers comme les inondations, les remontées de nappes phréatiques ou les gonflements d'argiles.

Vous connaissez d'autres services de cartographie utiles ? N'hésitez pas à les proposer dans les commentaires !

EDC et risque sismique : réflexions

L'actualité récente au Népal nous rappelle que le risque sismique est un aléa auquel nous pouvons être confrontés, y compris en France (voir d'ailleurs à ce sujet les recommandations des autorités). Comment tenir compte de ce risque dans la composition d'un kit EDC ? Hors de question bien sûr de se promener avec un casque. Toutefois certains éléments avec un poids négligeable pourraient s'avérer potentiellement très utiles si on habite dans une zone à risque élevé de sismicité.

edc-seisme.jpg

Un sifflet en premier lieu permettra de se signaler si on est enseveli (en admettant que l'on soit conscient et avec un minimum de mobilité). Tous les types de sifflets se valent tant qu'ils font du bruit. Le sifflet Fastex / ITW Nexus, approuvé SOLAS, est très bien par exemple. Il possède un clip de fixation et peut être fixé à une dragonne.

Une lampe de poche permettra de se signaler et de s'éclairer si on est enseveli. On pourra jouer la redondance et s'équiper également d'un dispositif de signalisation compact comme les Spotlit ou les Microlight de chez Nite Ize.

Un masque anti-poussière limitera quant à lui la pénétration de particules parfois toxiques dans les poumons. Les plus compacts, pouvant tenir dans un portefeuille, sont les masques chirurgicaux. Mais ce ne sont pas forcément les plus performants pour les particules fines. Pour une efficacité maximale, opter pour des masques de protection respiratoire aux normes FFP2 ou FFP3. Attention il s'agit de dispositifs jetables, prévoir donc un stock.

Une paire de gants de travail enfin fournira une bonne protection aux mains, qui risquent d'être mises à rude épreuve lors d'un tel événement. Personnellement j'ai toujours une paire de gants Mechanix dans mon sac. Ce ne sont pas les plus résistants, mais ils offrent un bon compromis protection / poids / dextérité.