dimanche 28 février 2021

Petite tortue (Aglais urticae)

Petite tortue (Aglais urticae)

Ce papillon est également appelé vanesse de l'ortie, celle-ci étant sa plante hôte. Il est observable dans les milieux ouverts ensoleillés. C'est un papillon qui hiverne. Sa population est en forte régression en France ainsi que dans plusieurs pays européens, non pas par manque de nourriture, mais probablement à cause du réchauffement climatique qui influencerait sa reproduction. Le parasitisme est également évoqué.

samedi 27 février 2021

Grive litorne (Turdus pilaris)

Grive litorne (Turdus pilaris)

La grive litorne appartient à la famille des turdidés, comme le merle noir. Elles affectionne les lisières, les bocages, les zones humides. C'est un oiseaux migrateur et de larges groupes hivernent en France à l'automne, venant de Scandinavie et des pays de l'est. Pas étonnant que nous n'ayons constaté sa présence qu'en hiver. Elles raffolent des pommes qui restent sur les arbres ou sont tombées au sol.

Grive litorne (Turdus pilaris)

Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula)

Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula)

Le rouge-gorge familier fait partie de la famille des Muscicapidés. Comme beaucoup des oiseaux présents dans le jardin, c'est au départ un oiseau forestier. On le voit relativement peu souvent à la belle saison, par contre il se rapproche volontiers des habitations en hiver, profitant des graines que nous proposons ainsi que des croquettes pour chats. S'il est avant tout un insectivore, il consomme en hiver des baies et graines.

Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula)

jeudi 25 février 2021

Merle noir (Turdus merula)

Extrêmement commun, le merle noir est présent dans presque tous les jardins. Il appartient à la famille des turdidés et est une espèce forestière à l'origine. Les merles sont omnivores, se nourrissant d'insectes, de vers, de fruits et de graines. Chez nous ils semblent même apprécier les croquettes pour chats.

Tubaires (Tubaria sp.)

Tubaires (Tubaria sp.)

Les tubaires sont des champignons poussant principalement sur le bois en décomposition. Il n'est pas possible de déterminer leur espèce exacte sans examen microscopique. Au jardin ils apparaissent en nombre dès que du bois raméal fragmenté est étalé sur le sol.

dimanche 21 février 2021

Pic épeiche (Dendrocopos major)

Pic épeiche (Dendrocopos major)

Le Pic épeiche est un oiseau forestier strictement arboricole qui fréquente tous les peuplement d'arbres, y compris ceux des parcs, jardin et vergers. A la belle saison il est surtout insectivore, se nourrissant d'insectes et de larves xylophages, de chenilles. Il peut aussi s'attaquer à des nichées de passereaux. Il adopte l'hiver un régime en grande partie granivore, qui inclue noix, noisettes, graines de conifères. On distingue le mâle de la femelle au fait que le mâle possède une tache rouge à l'arrière du crâne alors que la zone est noire chez la femelle. Au jardin on trouve le pic épeiche tout naturellement dans le verger dans lequel il fréquente de vieux pommiers ainsi qu'un noyer.

Pâquerette des prés (Bellis perennis)

Pâquerette des prés (Bellis perennis)

On ne la présente plus tant elle est commune. La pâquerette est une fleur vivace de la famille des asteracées. Comme son nom l'indique elle fleurit (plus ou moins) à l'approche de pâques, même si on peut la croiser en fleur presque toute l'année. Elle apprécie les terrains compactés, riches en azote. On la trouve un peu partout au jardin.

Perchoir à poules extérieur

Perchoir à poules d'extérieur type "buck and rail"

Souhaitant offrir à nos poules un perchoir supplémentaire sur lequel se percher j'ai construit-ci celui en me servant de branches de cyprès. Sa conception s'inspire des clôtures "buck and rail" utilisées au Etats-Unis, à savoir des "A" reliés entre eux par des perches horizontales d'un côté et une perche en diagonale de l'autre pour la stabilité. Ces clôtures ont deux avantages : elles ne nécessitent pas de creuser, pouvant être posées à même le sol, et sont capable d'arrêter les grands herbivores, tout en laissant le passage libre à la petite faune. Nos poules ne semblent intéressées que par le premier étage de ce perchoir. Les oiseaux sauvages eux adorent les étages supérieurs :)

dimanche 14 février 2021

Caveau à insectes

caveau à insectes

Cet aménagement est inspiré du caveau à insectes présenté par Sébastien Heim sur son site Hymenoptera. Alors que le tas de bois mort est un amas de bois aérien plutôt sec, le caveau à insectes est un tas de bois semi-enterré plutôt frais, qui simule de vieilles souches pourrissantes.

Pour le construire, j'ai d'abord creusé un trou en demi-cercle, d'un mètre de diamètre et de 60 cm de profondeur :

creusement du trou

La terre excavée a été employée pour former une butte juste à côté, qui sera végétalisée. Celle-ci est placée au sud de façon à fournir un ombrage au caveau et à le protéger des vents desséchants. Des buches de bois frais et de vieux bois sont ensuite disposés dans le trou :

bois frais et vieux bois

Il faut chercher à combler au maximum le trou, tout en préservant des espaces vides par endroit qui pourront servir de gites à divers animaux. Bien que cet aménagement soit appelé caveau à insectes, il pourra en réalité aussi servir de refuge et de garde-manger à des batraciens (grenouilles rousses par ex) ou à des reptiles (lézards vivipares). Des oiseaux cavernicoles comme le troglodyte mignon pourront également y trouver un gîte. Ce sera aussi un perchoir apprécié par de nombreux oiseaux comme les rouges-queues.

Du bois est ajouté jusqu'à atteindre une hauteur par rapport au sol de 60 cm environ. Veiller à ce que le tas de bois soit bien stable. Ci-dessous une vue du caveau avec au second plan le tas de bois mort. L'abri ayant été construit à la fin de l'automne je n'ai pas encore pu y faire un grand nombre d'observations. Néanmoins cloportes et myriapodes sont déjà visibles, et le troglodyte fréquente l'endroit.

caveau à insectes et tas de bois

samedi 13 février 2021

Sittelle torchepot (Sitta europaea)

Sittelle torchepot (Sitta europaea)

Discrète, la Sitelle torchepot se reconnait facilement de par sa silhouette et par son comportement : on la voit fréquemment se déplacer les long des troncs et grosses branches la tête en bas. Comme un bon nombre d'oiseaux d'oiseaux, elle est insectivores durant les beaux jours, et granivore en hiver. C'est une espèce forestière, mais qui peut fréquenter d'autres milieux arborés. Elle niche dans les cavités de vieux arbres. Au jardin on la croise surtout dans le verger.

Sittelle torchepot (Sitta europaea)

Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)

Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)

La mésange bleue fréquente les forêts feuillues, les bocages, ainsi que les parcs et jardins. Comme la mésange charbonnière, elle est cavernicole. Elle se nourrit d'insectes au printemps et durant l'été, et de graines le reste du temps. Elle aimerait particulièrement les graines de bouleau.

Pic vert (Picus viridis)

Pic vert (Picus viridis)

Ce pic affectionne les lisières forestières, les vieux vergers, les parcs. Contrairement à ce qu'on pourrait penser il se nourrit au sol, et aime particulièrement les fourmis.

Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)

Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)

C'est l'un des plus petits oiseaux du jardin : il pèse entre 8 et 13 grammes ! Son régime est essentiellement insectivore. Comme son nom l'indique, le troglodyte affectionne les infractuosités, les creux, les enchevêtrements de branchages. Les buissons ainsi que les tas de branches et tas de bois lui sont donc particulièrement profitables.

Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)

Oseille commune (Rumex acetosa)

Oseille commune (Rumex acetosa)

L'oseille commune est une plante vivace de la famille des polygonacées. Elle serait indicatrice des sols équilibrés. Cela explique peut-être pourquoi elle est assez rares chez nous alors que les autres rumex sont bien plus présents.

jeudi 11 février 2021

Datura officinal (Datura stramonium ) ⚠️

Datura officinal (Datura stramonium )

Encore une plante invasive, et qui plus est très toxique. Le Datura appartient à la famille des solanacées, comme la pomme de terre, les tomates ou les morelles. Elle est d'origine américaine. La plante se plait dans les terres cultivées ainsi que dans les friches et les terres perturbées. Elle aime l'azote. Au jardin elle est apparue après que j'ai désherbé une parcelle peuplée d'ortie. La plante n'ayant aucun intérêt ni pour la faune ni pour l'homme je l'ai aussitôt arrachée.

Hérisson commun (Erinaceus europaeus)

Hérisson commun (Erinaceus europaeus)

Aussi appelé hérisson d'Europe, le hérisson commun est essentiellement nocturne. D'ailleurs croiser un hérisson en journée est souvent le signe qu'il y a un problème. Sa nourriture se compose principalement d'insectes, de mollusques, d'oeufs, de fruits. Nous avons la chance de les voir chaque soir dans le jardin en dehors de la période d'hibernation. Nous avons pu observer jusqu'à trois individus simultanément. Ils profitent des croquettes laissée à disposition des chats errants. Deux hérissons au moins sont installés chez nous. Ils nichent dans les haies et profitent grandement des bande herbeuses non tondues, qui leur fournissent à la fois protection et matériaux pour leur nid. Voici un de leurs nids installé sous un groupe de cyprès :

Nid de hérisson commun

Et un autre nid dans une haie :

Nid de hérisson sous une haie

Pudibonde (Calliteara pudibunda)

Cette chenille haute en couleurs est celle d'un papillon bien plus discret et nocturne, la pudibonde, aussi appelée patte étendue. Ce papillon affectionne les arbres et arbustes feuillus, notamment les saules, chênes, noisetiers.

samedi 6 février 2021

Laiteron des champs (Sonchus arvensis)

Laiteron des champs (Sonchus arvensis)

Le laiteron des champs est un vivace de la famille des astéracées. Elle se propage principalement via ses rhizomes. Elle apprécie les champs, les friches, les milieux perturbés et au niveau du sol les terres argilo-limoneuses humides, de préférence azotées. Pas étonnant donc qu'elle se plaise chez nous, notamment dans la prairie-jachère.

Fleur laiteron des champs (Sonchus arvensis)

Bombyle (Villa sp.)

Bombyle (Villa sp.)

L'espèce de ce bombyle ne peut être déterminée avec certitude, mais son genre est Villa. Il pourrait s'agir d'un bombyle hottentote (Villa hottentotta). Les bombyles sont des mouches qui butinent le nectar à la façon des oiseaux-mouche, en vol stationnaire. Ce faisant ils pollinisent à tout-va. Les jardiniers seront également ravis d'apprendre qu'ils parasitent nombre de chenilles.

Pinson des arbres (Fringilla coelebs)

Pinson des arbres (Fringilla coelebs) femelle

Le pinson des arbres appartient à la famille des fringillidés. C'est un oiseau originellement forestier mais qui peut fréquenter toute zone arborée. Il est omnivore et se nourrit aussi bien d'insectes que de graines, ainsi que de fleurs et de bourgeons. Au jardin il fréquente principalement le verger, qui sert aussi de parcours pour les poules. Il se nourrit principalement au sol. Comme souvent chez les oiseaux, le mâle est bien plus coloré que la femelle.

Pinson des arbres (Fringilla coelebs) mâle

Pinson des arbres (Fringilla coelebs) mâle

- page 1 de 9