Arbres et arbustes

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 14 juillet 2021

Romarin (Salvia rosmarinus)

Romarin (Salvia rosmarinus)

Le romarin est un arbrisseau méditerranéen de la famille des lamiacées. S'il est originaire des garrigues du sud de l'Europe, il s'accomode en réalité de la plupart des sols tant qu'ils ne sont pas trop humides et pousse parfaitement dans le nord de la France. Il fait partie des plantes recommandée dans le capitulaire De Villis. C'est un véritable aimant à butineurs, qui fleurit tôt dans l'année, au sortir de l'hiver. Ses abondantes fleurs bleu-violet sont superbes.

Buisson de romarin

lundi 17 mai 2021

Genêt à balai (Cytisus scoparius)

Genêt à balai (Cytisus scoparius)

Le genêt à balais est un arbuste de la famille des fabacées. Il est donc capable de capter l'azote de l'air. Ce genêt est indigène dans le Nord et on en trouve de nombreux spécimens en lisière et dans les clairières de la forêt toute proche. La variété sauvage est jaune, mais des variétés horticoles de divers teintes sont proposées en pépinières, dont le rose.

Genêt à balai (Cytisus scoparius)

lundi 12 avril 2021

Callune (Calluna vulgaris)

Callune (Calluna vulgaris)

Aussi appelée bruyère commune, cette bruyère n'en est pas une puisque elle n'appartient pas au genre erica. D'où son autre nom de fausse bruyère. La callune est une plante indigène des Hauts de France, même si les landes acides sont rares dans le Nord. Les callunes présentes dans le jardin ont été implantées par nos soins, dans un ancien roncier, au pied de vieilles souches de thuyas. Ainsi elle bénéficient d'un sol acide et drainé. Ces sous-arbrisseaux sont parfait pour donner un coté sauvage au jardin et sont appréciés des butineurs.

Callune (Calluna vulgaris)

mercredi 10 mars 2021

Saule marsault (Salix caprea)

feuille Saule marsault (Salix caprea)

La saule marsault est un arbre dioïque de la famille des Salicaceae. Son nom latin vient du fait qu'il était utilisé comme fourrage pour les chèvres. Il est un des premiers arbres à fleurir (de février à avril) et fait alors le régal des butineurs. D'une façon générale c'est un arbre qui profite beaucoup aux insectes. Au moins 500 espèces d'insectes seraient directement dépendant des saules en tant que source de nourriture. Si on y ajoute les prédateurs et parasitoïdes de ces insectes, ce chiffre monterait à 1000. Une bonne raison d'héberger des saules dans son jardin.

Chatons / fleurs de Saule marsault (Salix caprea)

Parmi les saules, c'est le moins sensible par rapport à la présence d'eau. Le saule marsault comme le saule blanc peut être conduit de divers façons : en arbre de plein vent, en cépée, ou en trogne. Nous avons les trois formes au jardin : un alignement de plein vent entre le verger et la pâture, ainsi que des trognes en têtard et une cépée entre la pelouse et la jachère.

alignement de saules marsault

saules marsault taillés en tétard

jeudi 8 octobre 2020

Noyer commun (Juglans regia)

Noyer commun (Juglans regia)

C'est le plus grand arbre du jardin, et sa production est abondante. Les geais des chênes l'adorent, de même que les rongeurs, et les poules picorent volontiers les noix ouvertes. L'espèce est réputée pour ne rien laisser pousser en dessous d'elle et pour pratiquer l'allélopathie négative. Cela dit pas mal de végétaux poussent en dessous du nôtre : sureau noir, ortie, compagnon rouge, lierre terrestre, framboises, plantain, ronce, geranium herbe à robert...

lundi 29 juin 2020

Sureau noir (Sambucus nigra)

Sureau noir (Sambucus nigra)

Très commun, le sureau noir n'en reste pas moins un arbre extrêmement intéressant pour la faune et pour les humains. De plus il pousse vite (un peu trop parfois). Ses fleurs régaleront les insectes et serviront à préparer des boissons. Ses fruits raviront les oiseaux et pourront aussi être consommés par les humains (une fois cuits). Ses tiges creuses serviront de gîte pour les abeilles sauvages. Au jardin et dans les environ on le trouve un peu partout : dans le verger et dans la haie ancienne délimitant la prairie-jachère et la pelouse.

mercredi 24 juin 2020

Aubépine monogyne (Crataegus monogyna)

Fleurs d'uubépine monogyne (Crataegus monogyna)

Ausi appelée aubépine à un style, l'aubépine monogyne est un arbrisseau de la famille des rosacées. Du fait de ses épines, la plante était beaucoup utilisée autrefois dans les haies bocagères. On la distingue de l'aubépine à deux styles (Crataegus laevigata) par ses feuilles plus découpées. Sa floraison est superbe au printemps, Les fleurs attirent une quantité d'insectes et les oiseaux l'apprécient pour la nourriture et la protection qu'elle offre. Au jardin elle est présente dans une haie ancienne séparant la pelouse de la prairie-jachère, ainsi qu'en limite de propriété.

fruits de l'aubépine

lundi 22 juin 2020

Lierre grimpant (Hedera helix)

Lierre grimpant (Hedera helix)

Plante très commune, le lierre grimpant est une liane arbustive. Le lierre offre refuge et nourriture à de très nombreux animaux, notamment des oiseaux et insectes. Contrairement à une croyance répandue, il ne parasite pas les arbres, mais s'en sert juste comme support, sans les étouffer. Au jardin on le trouve de-ci de-là sur des clôtures, de vieilles souches.

dimanche 3 mai 2020

Erable sycomore (Acer pseudoplatanus)

L'érable sycomore aime les climat frais et humides. Il est répandu en Europe centrale. Dans le sud de son aire de répartition il aime la montagne. Mais dans le nord de celle-ci, dont le nord-est de la France et la Belgique il affectionne les plaines.

Ce spécimen est apparu naturellement dans le jardin, probablement grâce à ses graines ailées, la forêt étant toute proche. Attention ces graines sont toxiques pour les chevaux, à éloigner des pâtures donc.

Chêne pédonculé (Quercus robur)

chêne (Quercus)

Le chêne est l'essence indigène majoritaire des forêt françaises. Au delà de leur esthétique, les chênes profitent à un très grand nombre d'animaux et de végétaux / champignons. à tel point que des chercheurs les qualifient de "points chauds de biodiversité". La forêt de Marchiennes n'étant pas loin, des semis apparaissent spontanément dans le jardin grâce à l'action du bien-nommé geai des chênes qui a tendance à égarer ses glands :)

chêne (Quercus)

Il existe plusieurs variété de chênes, les plus courantes en France étant le chêne pédonculé (Quercus Robur) et le chêne sessile (Quercus Petrae). Les jeune chênes présents dans le jardin sont à priori des chênes pédonculés même si je n'en suis pas certain à 100% : les feuilles sont agglomérées par paquets, le pétiole est court, des nervures intercalaires sont visibles, et la base des feuilles semble présenter une oreillette. Le chêne pédonculé préfère les sols humides, le sessile étant plus adapté aux sols secs. Cette différence pousse l'ONF a favoriser le chêne sessile dans ses plantations pour mieux affronter le réchauffement climatique.