Archives par catégorie : Secourisme & situations d'urgence

Woundclot Trauma Gauze et Hemostatic Gauze

Quand on parle d'hémorragie, le garrot vient tout de suite à l'esprit. Mais toutes les hémorragies ne sont pas garrotables (cas des plaies à la tête, au cou, au thorax, à l'abdomen) et toutes ne sont pas graves au point de nécessiter la pose d'un garrot. Pour ces cas, les gazes hémostatiques peuvent alors s'avérer très utiles, en complément d'un bandage simple ou d'un pansement compressif. Ces gazes, quand elles sont bien utilisées, sont capables d'arrêter un saignement artériel.

Gaze hémostatique Woundclot

Différentes marques de gaze hémostatique existent. Les deux gazes que je vous présente aujourd'hui font partie de la gamme Woundclot développée par Core Scientific Creation, une société israélienne.

La Trauma Gauze (emballage blanc) est destinée au traitement des saignements modérés et sévères. Elle est marketée à destination des urgentistes. L'Hemostatic Gauze (emballage vert) est quand à elle destiné au traitement des saignements sévères. Elle est marketée à destination des militaires. Ces gazes sont proposées dans différents tailles, allant de la compresse de 4 pouces (10 cm) à la bande de 39 pouces (1 m). La version présentée dans ce billet fait 3 * 8 pouces ( 8 * 20 cm). Toutes ces gazes fonctionnent de la même façon : un agent hémostatique à base de cellulose imprègne la gaze. En contact avec le sang, l'agent hémostatique devient un gel qui piège les plaquettes et active des substances qui vont accélérer la coagulation et stopper l'hémorragie.

Gaz Woundclot déballée

Visuellement, rien ne distingue les deux versions. Cependant, au toucher, l'Hemostatic Gauze semble un peu plus rigide que la Trauma Gauze, et son odeur est un peu plus prononcée. Aussi il est probable que cette version soit imprégnée d'une plus grande quantité d'agent hémostatique, ou que la nature de l'agent soit légèrement différente.

Comment utiliser ces gazes ? Tout dépend du type de blessure. Sur une blessure peu profonde mais étendue, sans atteinte artérielle (ex : une abrasion cutanée importante, une plaie du cuir chevelu, une lacération peu profonde), la gaze peut être posée à plat sur la zone concernée. Sur une plaie profonde, il faudra par contre bourrer la plaie en prenant soin de mettre la gaze en contact direct avec le vaisseau sanguin ou l'artère lésés (exemples en vidéo). Une compression modérée est recommandée pour une efficacité maximale. Selon la gravité des lésions, la temps d'atteinte de l'hémostase peut aller de 4 à 17 minutes (PDF). La gaze pourra ensuite enlevée à l’hôpital en la mouillant avec une solution saline, cette opération ne détruisant pas le caillot formé.

Mode d'emploi Woundclot

Quelle version choisir ? En tant que particulier ma préférence va plutôt vers les versions de taille intermédiaire, comme la 8 * 20 cm, assez grandes pour traiter une grande variété de plaies, et assez petites pour rester abordables. Trauma Gauze ou Hemostatic Gauze peu importe, même si la Trauma semble un peu plus costaud.

Les produits Woundclot peuvent être achetés à des prix très intéressants chez Israeli First Aid que je remercie pour l'envoi des exemplaires ayant servi à la rédaction de cet article :)

Pansement compressif israelien T3

Le pansement compressif dit "israélien" est bien connu des survivalistes et des services d'urgence. Ce bandage fabriqué en Israël par la société FirstCare est devenu populaire outre atlantique lors de la première guerre du golfe, suite à son adoption par l'armée américaine. Depuis il a été adopté par de nombreuses forces armées, forces de l'ordre et services d'intervention de par le monde. Il en existe plusieurs versions. La version que je vous propose de découvrir aujourd'hui la version T3, dans sa déclinaison 4 pouces (montrée ici à coté de la version civile).

Pansement israelien T3 et FCP03

La version T3 (acronyme de Tactical Trauma Treatment) est l'évolution la plus récente du pansement israelien. Elle se distingue de la version classique, par la présence d'un rouleau de gaze supplémentaire. Ce rouleau peut être utilisé de plusieurs façons : comme compresse pour exercer une pression additionnelle sur la blessure, comme gaze de bourrage à l'intérieur d'une plaie, pour panser une blessure secondaire, ou comme écharpe pour immobiliser un bras.

T3-detail.jpg

Une autre spécificité du pansement T3 réside dans sa compresse dépliable qui permet de multiplier sa surface par deux (soit environ 19 cm x 18 cm). Parfait pour une plaie large ou pour une blessure abdominale. La partie dépliable est également détachable au besoin pour traiter une blessure secondaire, ou le second orifice dans le cas d'une blessure par projectile.

Dernière spécificité : la bande du pansement T3 possède une boucle à proximité de la compresse, qui héberge le rouleau de gaze lors du stockage et permet une application à soi-même plus facile dans le cas des blessures au bras. Il suffit alors de glisser le bras dans la boucle pour coincer le pansement et procéder à son application.

L'application des pansements israéliens est très simple : on place la compresse sur la blessure, on fait un tour, puis on passe la bande dans l'applicateur en plastique en repartant dans l'autre sens, ce qui a pour effet de faire pression sur la plaie et donc de faciliter l'hémostase. On continue ensuite de panser la zone à traiter en prenant bien soin de couvrir les bords pour protéger la plaie, et on fixe le bandage à l'aide de l'agrafe en plastique placée en fin de bande. Attention il s'agit d'un pansement compressif et pas d'un garrot : il ne faut pas serrer la bande au point que la circulation sanguine soit altérée. Notez que les pansements israéliens sont extrêmement versatiles et peuvent être utilisés tout aussi bien sur les membres que le tronc ou la tête, comme le montre cette vidéo. Quelques exemples d'applications sur ma personne :

T3-exemple1.jpg

T3-exemple2.jpg

Le pansement T3 constitue à mon sens une excellente base pour constituer un kit d'urgence. D'un poids de 96 grammes et d'une taille de 10.5 cm x 7 cm x 4 cm, il se glissera très facilement dans n'importe quel sac ou boite à gants. Son emballage sous-vide est robuste, tout en restant facile à ouvrir. Si le besoin de compacité est vraiment très important, FirstCare propose une version civile (référence FCP03) pesant 66 grammes pour une taille de 10.5 cm x 6.5 cm x 3 cm. Mais celle-ci n'inclue pas de bande de gaze additionnelle.

Pour acheter vos pansements israéliens, une seule adresse à vous recommander : Israeli First Aid. Vous y trouverez non seulement toute la gamme des pansements FirstCare dont le T3, mais également un large choix de matériel de premier secours et de survie en provenance d’Israël, à des prix très compétitifs. L'envoi est rapide, et la communication excellente. J'en profite pour remercier Israeli First Aid d'avoir fourni le pansement ayant servi à rédiger cet article.

Des formations gratuites au secourisme !

Saviez-vous que vous pouviez bénéficier de formation gratuites au secourisme et aux gestes incendie, qui plus est sur votre temps de travail ? L’article R4224-16 du code du travail précise en effet qu’en l’absence d’infirmier, ou lorsque leur nombre ne permet pas d’assurer une présence permanente, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades, c'est-à-dire former des Sauveteurs et Secouristes du Travail (SST). L'article R4227-39 prévoit quant à lui des exercices au cours desquels les travailleurs doivent apprendre à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires en cas d'incendie. Les travailleurs formé sont appelés Equipiers de Première Intervention (EPI).

SST et EPI : des formations gartuites au secourisme

En vous portant volontaire pour ces formations, non seulement vous aidez votre employeur à remplir ses obligations légales, mais surtout vous vous formez gratuitement aux premiers secours :) La formation SST est équivalente au certificat Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1) que toute personne peut suivre de sa propre initiative auprès d'un organisme de formation aux premiers secours. L'inverse n'est pas vrai, car la formation SST inclue en plus quelques éléments spécifiques au contexte de l'entreprise. La formation d'Equipier de Première Intervention permet elle d'adopter la bonne attitude en cas d'incendie et de se former à l'utilisation des matériels anti-feu. Très utile pour tester le fonctionnement des différents types d'extincteurs !

Bien sûr ces formations devront être entretenues, car les gestes peuvent s'oublier s'ils ne sont pas pratiqués. Au delà des recyclages obligatoires, Youtube regorge de vidéos pédagogiques faites par des professionnels sur les premiers secours. On trouve également des mémentos de premiers secours, utiles pour se remémorer les gestes à suivre. Je possède pour ma part "Premiers Secours", reprenant l'ensemble du contenu de la formation PSC1, et le memento Premiers Secours ID Reflex moins complet, moins technique (pas de détails sur la PLS par exemple), mais extrêmement compact.

Kit d'urgence / trauma kit EDC

Les attaques terroristes récentes à Paris et Bruxelles le montrent : nul ne peut prédire quand on aura à faire face à une urgence médicale. Même en l'absence de risque terroriste, les accidents de la route, les accidents du travail et les accidents domestiques font chaque années des milliers de morts en France.

Pourquoi alors ne pas se constituer un kit de base pour pouvoir parer au plus pressé, à savoir stopper ou limiter une hémorragie ? C'est sur cette réflexion que j'ai mis au point mon kit, qui s'ajoute au kit bobologique inclus dans mon kit EDC. Pas de question de "jouer" au docteur ici, je ne suis pas un praticien de santé. C'est pourquoi j'ai inclus dans mon kit juste de quoi constituer un pansement compressif (ou un pansement simple, qui peut le plus peut le moins).

Kit d'urgence EDC

Mon kit trauma est donc constitué de 4 gants nitrile, de 2 compresses 8 plis 10*10cm, d'un mouchoir de la Bundeswehr, et d'une bonne longueur de bande de contention cohésive large, pour pouvoir entourer un membre ou un crâne. Le mouchoir a pour vocation de faire tampon entre les compresses et la bande cohésive, pour augmenter la pression sur la plaie. Il pourrait également servir à emballer une extrémité, ou servir de tourniquet improvisé sur de petites sections. Les gants servent à se protéger.

Le tout tient dans une pochette CK Magma en nylon de 22cm*17cm. Le poids de l'ensemble est ridicule : 150g. Cette configuration n'est pas la plus compacte, mais elle extra plate et s'insère très facilement dans un sac en contexte civil. Ici la pochette glissée dans la poche avant de ma besace Wombat :

Trauma kit EDC dans sac

Et vous que mettez-vous dans trauma kit, si vous en avez un ?

Mise à jour 19/10/2018 : mon kit a depuis évolué. En situation d'urgence extrême la bande cohésive n'est pas assez rapide à déployer. Mon kit actuel inclus désormais un pansement compressif israélien, et un garrot tourniquet. Le mouchoir et la bande cohésive ont été enlevés.

Des lingettes alcoolisées contres les nausées et les vomissements

Vous êtes atteint de nausées et/ou des vomissements et ne savez pas quoi faire pour calmer ces symptômes ? Pas de panique : sniffez des lingettes alcoolisées ! Deux études très sérieuses menées aux Etats-Unis dans des services d'urgence et de soins post-opératoires (PDF) semblent en effet montrer que sniffer profondément pendant quelques minutes des lingettes imprégnées d'alcool isopropyle soulagerait un grand nombre de patients (deux fois plus que le groupe placebo) et ce bien plus rapidement que certains médicaments anti-émétiques administrés en intraveineuse (Ondansetron). Des nombreux médecins et infirmiers semblent avoir adopté la méthode depuis pour tous types de nausées.

Ce type de lingette peut être trouvé pour 3.66€ euros port inclus le paquet de 100 sur Amazon ;)

Que faire en cas d'attaque chimique ou biologique ?

Je ne suis pas du genre à vouloir profiter des événements pour attirer du trafic. Mais constatant qu'il se dit tout et n'importe quoi sur le web au sujet des risques chimiques, y compris chez les survivalistes, et ayant à cœur de toujours proposer une information rationnelle et sourcée, je vous propose aujourd'hui une traduction par mes soins des recommandations émises par le département d'état américain pour faire face à une menace chimique ou biologique :

Répondre à une menace biologique ou chimique : un guide pratique

Exception faite de leur caractère mortel, il n'existe pas de réponse unique pour décrire les types et les effets des différents agents chimiques et biologiques. Les agents chimiques sont en général des liquides, souvent sous forme d'aérosols et la plupart ont des effets immédiats ou retardés de quelques heures. Beaucoup d'agents chimiques ont une odeur et une couleur caractéristique. Les agents biologiques sont différents, en ce que leur effets apparaissent plus tardivement, souvent plusieurs jours après. Les effets des toxines, comme la toxine botulique, se font sentir le plus souvent en moins d'une journée. Les agents biologiques vivants comme l'anthrax ou la peste prennent généralement 2 à 5 jours pour que les symptômes se manifestent. Les agents biologiques n'ont ni couleur ni odeur, et peuvent prendre la forme d'un liquide ou d'une poudre. Quantités d'agents chimiques et biologiques peuvent être utilisés comme armes par des terroristes, mais nous pouvons faire les généralisations suivantes :

  • Bien que la contamination de l'eau et des aliments ou l'absorption par la peau soient des vecteurs d'attaque possibles, la plupart des experts s'accordent sur le fait que l'inhalation est le vecteur le plus probable et efficace. La protection des voies respiratoires est donc le facteur le plus important en cas d'attaque chimique ou biologique ;
  • Un bon nombre d'agents susceptibles d'être employés sont plus lourds que l'air, et tendront à rester près du sol. Une bonne stratégie est donc de se réfugier en hauteur ;
  • Les procédures de décontamination de base sont généralement les mêmes quel que soit l'agent. Se laver abondamment à l'eau savonneuse chaude ou avec une solution de 10 parts d'eau pour 1 part d'eau de javel réduira de façon significative la possibilité d'absorber un agent à travers la peau ;
  • En l'absence d'eau, le talc ou la farine sont également d'excellent moyens de décontamination pour les agents liquides. Saupoudrez généreusement la farine ou le talc sur la zone affectée, attendez 30 secondes et brossez avec un chiffon ou une compresse (note : la poudre absorbe l'agent, il est donc important de bien brosser. Des gants de caoutchouc doivent être utilisés pour cette procédure, si possible) ;
  • En général les agents chimiques tendent à manifester des effets immédiats, tandis que les agents biologiques manifestent leurs effets après plusieurs jours. Dans tous les cas un avis médical doit être recherché immédiatement, même si on pense que l'exposition a été limitée ;
  • La plupart des agents chimiques et biologiques présentant un risque d'inhalation se déteriorent assez rapidement quand ils sont exposés au soleil, dilués dans l'eau ou dissipés dans l'atmosphère ;
  • Peu importe l'agent ou sa concentration, l'évacuation de la zone attaquée est toujours préférable à moins d'être équipé d'un appareil respiratoire et d'un vêtement de protection adaptés, ou d'avoir accès à un dispositif de protection collective.

Signes révélateurs d'une attaque ou d'un incident

Un incident ou une attaque chimique ou biologique ne seront pas forcément immédiatement apparents du fait que beaucoup d'agents sont inodores et incolores, et que certains ne provoquent pas d'effets immédiats. Faites attention à la possible présence d'agents. Indicateurs possibles d'une telle attaque :

  • Présence de gouttes et film huileux sur les surfaces ;
  • Présence inhabituelle de cadavres animaux et d'animaux mourants ;
  • Bruines ou vapeurs inhabituelles ;
  • Odeurs inexplicables (odeurs d'amandes amères, de noyaux de pêche, de foin ou d'herbe coupée) ;
  • Vaporisations inhabituelles ou non autorisée ;
  • Victimes manifestant des nausées, des difficultés à respirer, des convulsions, une désorientation ou d'autre symptômes non naturels ;
  • Présence de nuages bas ou de brouillards non liés à la météo, de nuages de poussières, de particules en suspension, colorées ou non ;
  • Personnes habillées d'une façon anormale (vêtements très couvrants en été) ou portant des protections respiratoires, particulièrement dans les lieux d'affluence tels que les métros ou les stades.

Que faire en cas d'attaque

La protection des voies respiratoires est la chose la plus importante qu'une personne puisse faire en cas d'incident ou d'attaque chimique ou biologique. Dans la plupart des cas, en l'absence de masque à gaz, la seule façon de se protéger est de mettre de la distance entre soi et l'agent. Tout en évacuant la zone, couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir, une manche de vêtement ou tout autre pièce de tissu de façon à assurer un niveau de protection minimal. Autres mesures de base pour éviter ou limiter l'exposition :

  • Soyez vigilants. Une détection précoce améliore la survivabilité ;
  • Déplacez-vous contre le vent à partir de la source de l'attaque ;
  • Si une évacuation de la zone n'est pas possible, entrez dans un bâtiment et réfugiez-vous dans une pièce intérieure située aux étages supérieurs. Rappelez-vous que beaucoup d'agents sont plus lourds que l'air et resteront près du sol ;
  • Une fois à l'intérieur, fermez toutes les fenêtres et les portes extérieures, et éteignez la climatisation et le chauffage afin de limiter la circulation d'air ;
  • Couvrez votre bouche et votre nez. Si aucun masque à gaz n'est disponible, utilisez un masque chirurgical ou un mouchoir. Un masque improvisé peut être fabriqué en trempant un tissu propre dans une solution d'un quart de litre d'eau additionnée d'une cuillère à café de bicarbonate de sodium. Bien que ce masque ne soit pas hautement efficace, il pourrait vous apporter un supplément de protection. Couvrez les bras et jambes nues, et assurez-vous que toute coupure ou abrasion soit couverte ou bandée ;
  • Si vous avez été aspergé avec un agent, lavez abondemment à l'eau chaude savonneuse, ou avec une solution de 10 parts d'eau pour une part d'eau javel ;
  • Les lettres dont l'expéditeur est inconnu doivent être inspectées par le personnel de sécurité. Les lettres ouvertes dont on pense qu'elles contiennent de l'anthrax ou un autre agent doivent être manipulées avec précautions. Notez s'il y a eu un nuage de poussière ou des particules sortant de l'enveloppe et signalez-le à l'arrivée du personnel d'assistance. Placez précautionneusement ces lettres et enveloppes dans des sac plastiques scellés. Lavez-vous abondamment le visage et les mains à l'eau chaude savonneuse avant d'appeler à l'aide ;
  • Si les circonstances l'exigent, planifiez et mettez en place un refuge chimique / biologique chez vous en suivant les instructions listées dans ce document ;
  • Au bureau, familiarisez-vous à l'avance avec les procédures d'urgence et avec les équipements de votre poste. Consultez votre officier de sécurité local ou régional ;
  • En voiture, fermez les arrivées d'air et remontez les fenêtres si aucun gaz n'est encore entré dans le véhicule ;
  • Dans tous les cas où une exposition à des agents chimiques ou biologiques est suspectée, peut importe son origine, il est indispensable de rechercher une assistance médicale, même si aucun symptôme ne s'est manifesté.

Préparer un abri

Dans certains cas isolés mais néanmoins possibles (comme l'incident de Bhopal en Inde) une ville entière ou un quartier peuvent être menacés par un gaz. Si les conditions le permettent vous pouvez planifier et préparer un abri chimique et bactériologique étanche chez vous de la façon suivante :

Choisir une pièce pour un abri

  • Optez pour une pièce intérieure située à une étage, avec le moins possible de fenêtres et de portes ;
  • Choisissez une pièce large donnant accès à une salle de bain et de préférence équipée d'un téléphone ;
  • Evitez les pièces équipées de climatiseurs encastrés dans un mur ou une fenêtre. Elles sont plus difficiles à sceller.

Etanchéifier une pièce

  • Fermez toutes les fenêtres, portes et volets ;
  • Scellez tous les interstices autour des fenêtres et des portes avec du scotch large ;
  • Couvrez les fenêtres et portes extérieures avec des bâches en plastique (au moins 6 mil d'épaisseur) et scellez avec de la bande adhésive (cela constituera une seconde barrière si la fenêtre fuit ou casse) ;
  • Scellez toutes les ouvertures des portes et fenêtres (y compris les serrures) et tous les interstices avec de la laine de coton ou des chiffons humide et du duct-tape. Un tissu imbibé d'eau doit être utilisé pour sceller les espaces en dessous des portes ;
  • Eteignez la VMC et la climatisation.

Equipement suggéré pour un abri

  • Equipements de protection : masques à gaz NBC si possible, vêtements étanches incluant hauts à manches longues, pantalons longs, manteaux de pluie, bottes et gants de caoutchouc ;
  • Nourriture et eau pour 3 jours ;
  • Equipements d'urgence : lampes de poche, radio à piles, piles de rechange, ouvre boite, ouvre bouteille, couteau et ciseaux, kit de premiers secours, extincteur etc.
  • Fournitures diverses : médicaments, lunettes de vue, ventilateur, couvertures, passeports et papiers importants, téléviseur, jeux et jouets, livres.

http://www.ready.gov/chemical-threats

Que faire en cas de fusillade ou d'attentat ?

Le National Counter Terrorism Security Office (NaCTSO ) est une unité de police au service du ministère de l'intérieur britannique qui conseille le gouvernement en matière de stratégie contre-terroriste. L'unité est également chargée d'améliorer la sécurité et la résilience du pays face au risque terroriste . En annexe de sa brochure "NaCTSO Guidance Note 1/2015 - Developing Dynamic Lockdown Procedures" (PDF), des conseils destinés au grand public sont fournis pour affronter un attentat. La ligne directive de ces conseils est "restez en sécurité : courrez, cachez-vous et communiquez". Traduction par mes soins :

Courez

  • Prenez la fuite si vous le pouvez ;
  • Privilégiez les options les plus sûres ;
  • Une route sûre existe ? Courrez, sinon cachez-vous ;
  • Pouvez-vous prendre cette route sans vous exposer à un plus grand danger ?
  • Insistez pour que les autres fuient avec vous ;
  • Laissez vos affaires sur place.

Cachez-vous

  • Si vous ne pouvez pas courir, cachez-vous ;
  • Mettez-vous à couvert ;
  • Si vous pouvez voir l'assaillant, lui aussi peut vous voir ;
  • Etre visuellement à couvert ne signifie que vous êtes en sécurité. Les balles traversent le verre, la brique le bois et le métal ;
  • Trouvez un abri résistant aux balles comme un mur maçonné ou un mur porteur ;
  • Repérez les issues de sortie ;
  • Evitez de vous retrouver piégé ;
  • Soyez discret, mettez votre téléphone en mode silencieux ;
  • Enfermez-vous, barricadez-vous ;
  • Eloignez-vous de la porte.

Communiquez

Appelez le 112 (ou le 17). De quelles informations a besoin la police ?

  • Lieu. Où sont les suspects ?
  • Direction. Où avez-vous vu pour la dernière fois les suspects ?
  • Description. Décrivez les assaillants, leur nombre, leurs signes distinctifs, vêtements, armements etc.
  • Autres informations. Nombre de blessés, types de blessures, informations sur le lieu, entrées, sorties, otages etc.
  • Empêchez les personnes de pénétrer dans le bâtiment si cela ne vous met pas en danger.

Réponse policière armée

  • Obéissez aux instructions des officiers de police ;
  • Restez calme ;
  • Pouvez-vous allez dans une zone sûre ?
  • Evitez les mouvements soudains qui pourraient être interprétés comme une menace ;
  • Gardez vos mains bien visibles.

Les policiers peuvent

  • Pointer leurs armes vers vous ;
  • Vous traiter de façon ferme ;
  • Vous interroger ;
  • Etre incapables de vous distinguer des assaillants ;
  • Les policiers vous évacueront quand ils pourront le faire de façon sûre.

Il est intéressant de constater qu'il n'est pas question dans ces directives de pousser les citoyens à se battre en dernier recours, comme il en est parfois question dans les conseils donnés aux USA. Mais il est vrai qu'il est question là bas d'avantage de tireurs isolés que de terroristes, ce qui pourrait expliquer une approche différente.

Exemples de vidéos américaines :

Survivre aux conséquence d'une tornade (et autres catastrophes)

Le CDC, l'organisme américain pour le contrôle des maladies et la prévention, présente sur son site des fiches très intéressantes sur la façon de se préparer et de se comporter lors du divers types de catastrophes (seismes, canicules, inondations, ouragans, glissements de terrains...)

La fiche "Après une tornade" en particulier a retenu mon attention, car on y trouve des conseils et des informations auxquels on ne penserait pas forcément au premier abord. De plus, nombre de ces conseils sont en fait applicables à d'autres type de catastrophes dès lors qu'il y des bâtiments et des infrastructures susceptibles d'être endommagés. Ce peut être le cas par exemple lors de tempêtes, de mouvements de terrain, d'explosions, de séismes... Aussi, voici une traduction par mes soins des passages les plus intéressants :

"Les blessures peuvent résulter des conséquences directes d'une tornade, ou se produire après-coup quand les personnes marchent au milieu des débris et pénètrent dans des bâtiments endommagés. Une étude des blessures après une tornade à Marion dans l'Illinois a montré que 50% des blessures liées a la tornade se sont produites durant les opérations de secours, de nettoyage et divers autres activités post-tornade. Presque un tiers des blessures résultaient du fait d'avoir marché sur des clous. D'autre causes communes de blessures étaient des d'objets ayant chuté ou roulé. Du fait que les tornades endommagent souvent les lignes électriques, les conduites de gaz et les systèmes électriques, il y a des risques de feu, d'électrocution et d'explosion. Vous protéger vous-même ainsi que votre famille implique de traiter rapidement toute blessure occasionnée par la tornade, et d'user de précautions extrêmes pour éviter tout danger additionnel.

Blessures

Vérifiez les blessures. N'essayez pas de déplacer une personne sérieusement blessée à moins qu'elles soient exposée à un danger immédiat ou à une aggravation de ses blessures. Cherchez une assistance immédiatement. Si une personne a cessé de respirer, et que vous avez été formé pour, commencez le bouche à bouche et un massage cardiaque. Traitez les hémorragies en appliquant une pression directe sur les blessures. Nettoyez les blessures ouvertes et coupures au savon et à l'eau claire. Appliquez une pommade antibiotique. Contactez un médecin pour savoir si d'autres traitements sont nécessaires, comme une vaccination contre le tétanos. Si une blessure devient rouge, gonfle ou suinte, faites immédiatement appel à un professionnel de santé. Faites examiner toute blessure perforante par un médecin. Si vous êtes piégé, essayez d'attirer l'attention sur votre localisation.

Mesures générales de sécurité

Voici quelques mesures de sécurité qui pourraient vous éviter d'être blessé après une tornade :

  • Continuez à suivre les informations sur votre radio ou votre télévision à piles.
  • Soyez prudent quand vous entrez dans une structure endommagée.
  • Portez des chaussures solides, des manches longues et des gants quand vous déplacez des débris, ou quand vous marchez dessus ou à proximité.
  • Faites attention aux clous et au verre brisé.
  • Ne touchez ni les câbles électriques qui sont tombés, ni les objets en contact avec ces câbles. Signalez les dangers électriques à la police et aux services techniques.
  • Utilisez des lanternes à piles si possible plutôt que des bougies pour éclairer une maison sans électricité. Si vous utilisez des bougies, assurez-vous qu'elles soient placées sur des bougeoirs, loin de tout papier, bois ou matériau inflammable. Ne laissez jamais une bougie allumée quand vous êtes à l'extérieur de la pièce.
  • N'utilisez jamais de groupe électrogène, de nettoyeur haute pression, de barbecue, de réchaud ou tout autre matériel utilisant de l'essence, du propane, du gaz naturel ou du charbon dans votre maison, ni même à l'extérieur près d'une fenêtre ouverte, d'une porte ou d'un évent d'aération. Du monoxyde de carbone, un gaz toxique sans odeur, pourrait s'accumuler dans votre maison, garage ou camping-car et empoisonner les personnes et animaux à l'intérieur. Recherchez rapidement un médecin si vous vous sentez nauséeux ou que avez la tête qui tourne.
  • Raccrochez les téléphones qui auraient été renversés par la tornade, et ne les utilisez pas, sauf pour signaler une urgence.
  • Conformez-vous pleinement au directives des services de sécurité.
  • Répondez aux demandes de volontaires émises par la police, les pompiers, les secouristes et organisations de soutien aux personnes, mais ne pénétrez pas de vous-même dans les zones endommagées à moins que votre assistance ait été demandée. Votre présence pourrait gêner les services de secours, et vous vous mettriez en danger.

Inspection des dommages

  • Après une tornade, soyez conscient des possibles dangers liés à la structure, à l'électricité et au gaz dans votre maison. Faites appel à un expert, qui pourra vous recommander des professionnels compétents.
  • De façon générale, si vous suspectez que votre maison a été endommagée, fermez l'électricité, le gaz de ville et les réservoirs de gaz pour prévenir tout incendie, électrocution et explosion.
  • S'il fait sombre quand vous inspectez votre maison, utilisez une lampe de poche plutôt que des bougies ou une torche, de façon à éviter tout risque d'incendie ou d'explosion.
  • Si vous voyez des fil électriques effilochés ou des étincelles, ou si vous sentez une odeur de brûlé, coupez immédiatement l'électricité au compteur si ce n'est pas déjà fait.
  • Si vous sentez une odeur de gaz, ou suspectez une fuite, coupez l'alimentation en gaz et quittez la maison immédiatement. Informez la compagnie de gaz, la police ou les pompiers. N'allumez aucune lampe, allumette ou cigarette et ne faites rien qui puisse causer une étincelle. Ne retournez pas dans votre maison jusqu'à ce que l'on vous y autorise.

Sécurité pendant le nettoyage

  • Portez des chaussures solides ou des bottes, des manches longues et des gants.
  • Prenez connaissance des consignes de sécurité et d'utilisation avant d'utiliser toute scie ou outil fonctionnant au gaz ou à l'électricité.
  • Nettoyez tous médicaments, liquides inflammables ou autres substances dangereuses qui auraient pu être déversées".

Ma vision du kit bobologique

Certains kits EDC comportent des kits de 1er secours énormes. Ce n'est pas mon cas. Evoluant la plupart du temps dans un environnement urbain / périurbain, je ne ressens pas le besoin de m'équiper plus que le strict nécessaire pour continuer à fonctionner normalement. Mon kit de bobologie se compose donc de la façon suivante :

  • Unidose de serum physiologique (pour nettoyer un œil, une plaie)
  • Unidose de désinfectant (chlorexidine, ne tache pas, ne pique pas)
  • Pansement à découper
  • Lingette imbibée d'alcool
  • Pince à écharde (pour enlever échardes, tiques)
  • Bouteille de gel hydro-alcoolique (pour se laver les mains)
  • Imodium (anti-diarrhéique)
  • Paracetamol
  • Ibuprofène

Le tout est réparti dans une pochette Loksak (étanche à 60m) et dans une boite de pastilles menthe pour les médicaments :

kit de 1er secours EDC

Je pense y ajouter prochainement une paire de gants nitrile, ainsi qu'un pansement hémostatique de type Quikclot. Si vous avez des marques d'un bon rapport qualité/prix à conseiller je suis preneur ;)