Archives par catégorie : Couteaux & multitools

Couteau Hultafors GK (heavy duty)

Evoluant essentiellement en milieu urbain je ne m'étais jamais équipé jusque ici d'une lame fixe typée bushcraft. Mora of Sweden fait référence en la matière, mais j'aime ne pas faire comme tout le monde :) C'est pourquoi j'ai jeté mon dévolu sur le modèle GK de la marque suédoise Hultafors.

Couteau Hultafors GK.jpg

Le GK présente de grandes similitudes avec les Mora. Toutefois il se distingue avec une épaisseur de lame de 3mm plus large que la majorité des Mora, un dos de lame non arrondi permettant l'usage des firesteels, une garde plus prononcée et un prix encore inférieur. La lame d'une longueur de 94 mm est en acier carbone japonais, d'une dureté de 58-60 sur l'échelle de Rockwell. L'émouture est de type scandinave (droite), avec une petite émouture secondaire. La pointe reste épaisse ce qui renforce sa solidité mais réduit aussi sa capacité à percer d'autant plus que l'angle de la pointe est un peu moins aigu que celui des MORA. La soie pénètre le manche sur environ 60% à en croire les photos que j'ai pu voir sur le web. Le manche, en matière synthétiqu,e est plutôt long, ce qui rend la préhension très confortable.

Fourreau Hultafors

L'étui plastique offre une excellent rétention et permet le port à la ceinture. Un ergot sur le coté permet d'appuyer le pouce pour extraire le couteau. Cet ergot permet également le passage d'une ficelle pour un port autour du cou.

Je ne suis pas du tout bushcrafteur, mais trouve ce couteau très bien pour s'initier : même si comme le montre ma revue vidéo] il n'a pas le tranchant de modèles dotés de lames plus fines, sa robustesse lui permet de s'acquitter de bon nombre de tâches et de mieux résister aux erreurs de débutants. A 11€ sur Amazon c'est une bonne affaire. Notez qu'un variante de ce couteau existe, qui est le modèle OK1 : sa lame est noire, une règle est imprimée dessus et l'étui permet d'embarquer un firesteel. Compter une vingtaine d'euros pour cette version.

Sog Cash Card : le couteau format carte de crédit

Le couteau Cash Card de chez SOG porte bien son nom : plié, il fait exactement la largeur d'une carte de crédit (8.6cm). Coté épaisseur par contre c'est une autre histoire car le clip ceinture non amovible lui donne une épaisseur de 10mm. N'espérez donc pas le glisser dans un emplacement pour carte de crédit dans votre portefeuille. Mais il fera une très bonne pince à billets si c'est votre truc :)

Sog Cash Card fermé.

La construction du Cash Card est solide, sans aucun jeu. Le verrouillage de la lame, de type framelock est tout aussi robuste. La prise en main, de type trois doigts, est étonnamment confortable pour un couteau aussi fin.

Sog Cash Card

La lame est en acier 8Cr13Mov, un acier de milieu de gamme tout à fait correct. Sa finition est satinée. Le tranchant en sortie d'usine est redoutable du fait de la finesse (2mm) et de l'émouture creuse de la lame. Ca coupe fort ! Et ça perce bien aussi, grâce à la lame de type drop point.

Sog Cash Card : détail du clip

Au final le Cash Card constitue une excellente petite lame urbaine, esthétique, légère (57.5g), compacte et en même temps tout à fait capable grâce à ses 6.5cm de tranchant. Pour le prix, compter une petite cinquantaine d'euros chez la Coutellerie Tourangelle, et 45€ environ sur Ebay.

Pince multifontion Ganzo G302-B special edition

Outre les couteaux, la marque chinoise Ganzo propose également dans son catalogue plusieurs pinces multifonction. Le modèle G302-B special edition dont il est question aujourd'hui appartient à la gamme des multitools "full size". La mention "special edition" indique que cette version est fournie avec un adaptateur et un jeu d'embouts supplémentaires.

Pince outil multifonction Ganzo G302-B

Le G302-B inclue les outils suivants : couteau à lame lisse, couteau avec serrations, ouvre-boite, décapsuleur, dénudeur, tournevis, ciseaux, scie, poinçon alésoir, coupe-fil ainsi qu'un adaptateur avec 11 embouts. Un étui en nylon est fourni.

La construction du G302-B, en acier 440, est soignée : la pince elle-même ne présente pas de jeu perceptible, et seuls quelques outils présente un jeu infime, sans que cela affecte leur utilisation. Le fait que tous les outils soient accessibles de l'extérieur sans avoir à ouvrir la pince est appréciable, de même que la présence d'un système de verrouillage pour l'ensemble des outils, et d'un ressort rendant l'utilisation de la pince très agréable. Autre point notable : les lames du coupe-fil peuvent être changées. Les différents outils accomplissent correctement leur fonction. La scie coupe correctement le bois et le poinçon est très utile pour creuser, comme montré dans la vidéo :

Au final, un multitool d'entrée de gamme plutôt sympa. La seule réserve que je ferais pour un usage EDC est son poids : 300g, c'est bien trop lourd pour un port quotidien. Pour un usage dans une caisse à outil ou dans une boite à gants par contre le poids n'est plus du tout un problème. Le G302-B peut être acheté sur Gearbest (qui m'a envoyé l'exemplaire pour cette revue) au prix de 32€ environ. Attention l'édition spéciale avec embouts supplémentaires ne semble pas disponible au moment où j'ecris cet article. Si la couleur noire ne vous plaît pas, sachez qu'une version acier nu existe également, le G302-H.

Sanrenmu 7056 : un EDC tout acier au look industriel

Sanrenmu est une société chinoise produisant des couteaux très abordables qui jouit d'une assez bonne réputation chez les amateurs. Je n'avais jamais eu de couteau Sanrenmu entre les mains, mais ayant déjà testé pas mal de couteaux Ganzo dans le cadre du partenariat avec Gearbest, je me suis dit qu'il serait intéressant de tester une autre marque.

Couteau Sanrenmu SRM 7056

Le modèle 7056 LUF-SF présenté aujourd'hui est un framelock construit intégralement en acier, avec une finition stonewash. Son poids est de 111 grammes pour une taille fermée de 9.7 cm. La nature de l'acier n'est pas mentionnée sur la lame, mais il semble qu'il s'agisse d'un acier 8Cr14MoV. Fait suffisament rare pour être signalé, le nom du designer figure lui par contre sur la lame : il s'agit de Liang Gang, qui dessine également les modèle de la marque Real Steel.

Sanrenmu 7056 clip et framelock

La combinaison de la finition stonewash avec le noir de la visserie et le doré de l'ergot de pouce et des spacers donne au Sanrenmu 7056 un look à la fois industriel et raffiné. Les lignes générales sont très proches du Kryo de chez Kershaw.

Sanrenmu 7056 visserie

L'ouverture du couteau se fait par un système de flipper, l'ergot de pouce étant surtout là pour la déco. Un petit coup de poignet est tout de fois nécessaire pour déployer complètement la lame. L'affûtage de la lame est tout à fait satisfaisant en sortie d'usine, et le verrouillage de celle-ci est franc et solide.

Au final, un joli couteau EDC pour qui aime le look tout acier, d'une qualité bien supérieure à ce que pourrait laisser penser son prix. Le Sanrenmu 7056 peut être acheté chez Gearbest pour 10€ environ port inclus. Notez que deux autres variante existent : acier poli, et finition anthracite.

Machette-sabre 32 Dumas Ainé

A l'époque où je cherchais une machette, mon choix s'est porté sur le sabre à canne 32 Dumas Ainé. En effet, vivant dans le nord de la France et non pas en milieu tropical, je cherchais une longue lame capable de couper du bois plus que des herbes et des lianes.

Machette sabre 32 Dumas Aine

Le sabre Dumas Ainé, avec sa lame en acier carbone de 3.5mm de large, apporte un supplément de rigidité et d'inertie bienvenus. L'émouture est plate. Sa lame de 32cm est suffisamment longue pour "chopper" et suffisamment compacte pour être maniable. Son poids est d'environ 350g. Au jardin je la trouve parfait pour ébrancher, couper des morceaux de faible section et tailler des pointes. Moins fatigant qu'une hachette, plus polyvalent qu'un sécateur.

Seul défaut, son manche en bois dur pas très confortable car transmettant les chocs. Il faudrait que je lui bricole une surcouche amortissante. Un fourreau serait aussi appréciable. Pour le reste c'est du tout bon !

Il est dommage que peu de commerçants la distribuent en France métropolitaine alors qu'elle est paraît-il très courante à la Réunion, et qu'elle est fabriquée à Thiers. On peut la trouver chez Coronado Project qui la vend aussi sous forme de kit avec étui kydex custom.

Revue du couteau CRKT M16-02Z

La gamme de couteaux M16 de chez CRKT, conçue par Kit Carson, est produite depuis très longtemps et constitue un classique de la marque. J'ai toujours apprécié la ligne des M16 sans curieusement jamais avoir sauté le pas. C'est chose faite depuis quelques semaines avec un M16-02Z (merci les soldes !) et je dois avouer que je ne suis pas déçu :)

CRKT M16 02Z

La lame tanto en acier AUS-8 mesure environ 8cm de long, pour une épaisseur de 3mm. Son traitement microbillé anti-reflets et très esthétique semble faciliter la glisse lors des découpes. L'ouverture peut se faire soit par l'ergot de pouce, soit par le flipper. Je ne suis pas convaincu par l'ergot de pouce qui semble davantage avoir une fonction de butée pour la lame en position fermée. Le flipper par contre permet une ouverture très rapide et franche, et sert de garde en position ouverte (j'adore les flippers).

CRKT M16 : vue du couteau fermé avec clip et auto lawk

Le M16-02Z est équipé du système de verrouillage Auto-Lawks : lors de l'ouverture de la lame, un ergot vient se placer derrière le liner-lock pour empêcher que la lame ne se referme si jamais le liner-lock venait à bouger. Le gain est évident en matière de sécurité, mais cela implique deux actions pour refermer le couteau : une sur le liner-lock, et une sur le bouton Auto-Lawks. Si j'étais quelque peu perplexe au départ, on se fait finalement très vite à ce système, et au bout de quelques dizaines d'ouvertures / fermetures, il devient instinctif. Fermer le couteau d'une seule main est tout à fait possible.

En ce qui concerne le manche, celui-ci est en Zytel, un matériau très résistant à base de de nylon et de fibres de verre. S'agissant d'une couteau EDC compact, le manche du du M16-02Z est relativement court avec une prise en main de type "3 doigts et demi". Cela ne retire rien à son ergonomie dans un contexte EDC. J'adore le look mi-tactique mi-industriel des plaquettes, laissant transparaître les platines.

Le M16-02Z s'avère au final un couteau EDC très attachant. Si vous aimez l'esthétique général de ce ce couteau mais que vous n'aimez pas les lames tanto, ou que vous souhaitez des serrations, n'hésitez surtout pas à explorer la gamme, il y en a pour tous les goût.

Ce modèle peut être trouvé pour 38€ environ port inclus sur Ebay, auprès de vendeurs américains.

Sodbuster : le couteau de paysan made in USA

Le Sodbuster est le canif des paysans et cow-boys americains. Le terme "sodbuster" est d'ailleurs un terme d'argot signifiant "laboureur". Cette famille de couteaux trouve pourtant son origine en Europe, en Allemagne et aux Pays-Bas, ce qui explique qu'il soit encore produit par des manufactures comme German Eye ou Kissing Crane. Aux USA, il est produits par des sociétés telles que Case XX, Imperial Schrade, Bear & Sons et bien d'autres. Avec ses lignes pures, le Sodbuster fait partie des rares couteaux traditionnels possédant un design intemporel, et a tout à fait sa place dans un EDC moderne. J'aime particulièrement leurs plaquettes en Delrin, très confortables, et le contraste entre le laiton et l'acier.

Case XX Sodbuster : modèles American Workman et Sod Buster Jr orange

Mes Sodbusters viennent tous deux de chez Case XX et sont fabriqués aux USA à la main. Comme la plupart des Sodbusters, ce sont des couteaux à cran forcé. Les lames sont ici en inox, mais Case XX propose également bon nombre de ses modèles en version chrome vanadium (gamme CV).

Case XX Sod Buster : couteaux fermés

Le modèle bleu est un American Workman. Avec ses 8cm de tranchant et son manche de 11.5cm c'est un grand couteau, comparable à un Opinel n°8. Quand on le prend en main on sent qu'il s'agit d'un outil rustique. Le traitement satiné un peu rugueux de la lame participe à cette impression.

Le modèle orange est un Sod Buster Jr. Avec ses 6.5cm de tranchant et son manche de 9cm, il se rapproche plus du format couteau suisse. Sa lame est polie. Il trouvera facilement sa place dans un EDC compact ou urbain.

Les Sodbusters sont des couteaux tout à fait valables et permettent de se faire plaisir à peu de frais. L'entrée de gamme est d'une vingtaine d'euros sur Ebay port inclus. Pour la marque Case XX, compter 35€ environ.

Le Ganzo G729 ou "Spyderganzo"

Continuons notre exploration des couteaux Ganzo avec cette fois le modèle 729, parfois surnommé "Spyderganzo" sur les forums.

Couteau Ganzo G729

Clairement, ce couteau reprend les lignes du modèle Para Military 2 de chez Spyderco, tant au niveau de la forme de la lame que de celle du manche. Le G729 se distingue toutefois du modèle de chez Spyderco par l'utilisation d'un verrouillage de type axis-lock (inspiré de celui de Benchmade) au lieu du liner-lock utilisé par la marque à l'araignée. En plus d'être fiable, l'implémentation de l'axis-lock est extrêmement agréable sur ce modèle, bien meilleure que celle du Ganzo 717 que j'avais déjà présenté. Le déploiement de la lame est tout aussi agréable grâce au Spyderhole.

 Ganzo 729 - vue du clip ceinture

La lame en acier 440C mesure environ 8.8 cm. Son épaisseur est de 3mm en son point le plus épais, et va en diminuant en allant vers la pointe, ce qui fait de ce couteau un bon outil pour percer. L'émouture est plate, et l'affutage en sortie d'usine est plus que satisfaisant. Bref, ça coupe très bien :)

Prise en main Ganzo G729

En ce qui concerne l'ergonomie, la prise en main est confortable, ce qui n'a rien d'étonnant s'agissant d'une reprise d'un modèle Spyderco. La texture des plaquettes en G10 est impeccable tant sur le plan fonctionnel qu'esthétique . Le couteau est toutefois assez imposant en main, impression renforcée par la hauteur de la lame. Je classerais donc ce Ganzo plutôt dans la catégorie des utilitaires de taille respectable que dans celle des petites lames urbaines.

Au final je reste sur une bonne impression avec ce G729, même si ma préférence personnelle va vers des couteaux un peu plus petits pour le quotidien. Certes, Ganzo ne gagnera pas un prix de créativité pour ce modèle, mais la réalisation est très propre et pour un budget de 14€ port inclus on a là un couteau avec un look de Spyderco qui n'est pas de la contrefaçon, qui est esthétiquement plaisant, et qui est tout à fait valable en tant qu'outil.

Merci à Gearbest pour l'envoi de ce couteau :)

Böker XS : le cran forcé tactique

Le Böker XS est un couteau dessiné par Chad Los Banos, un officier pénitentaire américain pratiquant les arts martiaux. Avec sa couleur intégralement noire et ses plaquettes en G10, le XS possède un look résolument tactique.

Boker XS

Le Böker XS ne possède cependant pas de système de blocage de lame, ce qui le rend légal au port dans certains pays comme l'Angleterre. Seul un ressort (cran forcé) maintient la lame en position ouverte, comme c'est le cas par exemple sur les couteaux suisses. Ce choix technologique ne fait pas du XS un couteau dangereux, bien au contraire : d'une part le ressort est très puissant, et seule une pousée extrême sur la pointe pourrait faire se refermer le couteau. D'autre part le design du couteau fait que l'index vient se placer dans une empreinte entre la lame et le manche. Si la lame venait malgré tout à se refermer, l'index serait éventuellement pincé mais pas coupé, et les autres doigts seraient protégés.

Prise en main du Boker XS

En ce qui concerne la lame, celle-ci est en acier 440C, avec une émouture creuse qui la rend très coupante. C'est un des couteaux les plus coupant qu'il m'ait été donné de tester en sortie d'usine. Le tranchant de la lame est de 7cm environ. Son esthétique est superbe avec une émouture bronzée tandis que toutes les autres surfaces en acier semblent avoir été parkerisées, y compris le clip :

Boker XS fermé et vue du clip

A l'usage le XS est un couteau polyvalent. Outre son pouvoir de coupe et son look, j'apprécie tout particulièrement la longueur et l'ergonomie du manche qui permet une tenue à 4 doigts. Le seul reproche que je lui ferai est la difficulté d'ouverture à une main : le ressort trop rigide associé à un ergot de pouce présentant des arrêtes vives fait que celle-ci est extrêmement inconfortable, voire impossible. C'est pourquoi je l'ouvre toujours à deux mains. La fermeture du couteau est également "virile" (mais pas difficile).

Le Böker XS peut être trouvé à moins de 40€ port inclus chez Couteaux Center.

EDC légal : les pinces multitool sans lames

Comment s'équiper dans un environnement qui n'autorise pas le port ou le transport de couteaux ? En ces temps de contrôles de police renforcés il me parait opportun de passer en revue les différents options pour rester outillé tout en respectant la loi.

Pinces multitool sans lame

Leatherman Style PS

Léger (45g) mais néanmoins solide, le Style PS appartient à la catégorie des multitools porte-clé et est équipé d'une pince, d'un coupe-fil, d'une lime tournevis, d'une pince à épiler et d'une paire de ciseaux. Son mousqueton fait également office de décapsuleur. C'est un outil tout à fait adapté pour un kit urbain ultra-léger, ou en voyage, il m'accompagne d'ailleurs souvent dans mes pérégrinations à l'étranger. Environ 32€ sur Amazon.

IDL Tools T5/T7

Egalement vendu sous la marque Sebertech les outils T5 et T7 de chez IDL viennent du monde industriel. Le modèle T5 propose une pince, un coupe-fil, un tournevis plat et un tournevis cruciforme pour un poids de 37g. Le modèle T7 propose deux tournevis supplémentaire de plus petite dimension. Compter environ 15€ pour le T5 chez la Coutellerie Tourangelle.

Sog Pocket Powerplier modifié

AVec ses 156g, le Pocket Powerplier (modèle S44) de chez Sog est un vrai multitool, avec pince, coupe-fil, lime, tournevis cruciforme, tournevis plat, ouvre-boite, décapsuleur, et poinçon. Il comprend d'origine une lame, mais celle-ci peut facilement être enlevée grâce à la visserie torx utilisée sur les pinces-outils de la marque. De ce fait, certains utilisateurs remplacent la lame de couteau de l'outil par une lame "V-cutter", ce qui rend ce modèle légal au port. Le Pocket Powerplier peut être trouvé à environ 50€ sur Ebay et le V-cutter à 15€ chez Heinnie.

Gerber MP600 Bladeless

Le Multi-Plier 600 Bladeless de chez Gerber est le multitool le plus capable de cette sélection. C'est aussi le plus lourd : 255 grammes. Il comprend une pince, un coupe-fil avec lames remplaçables en carbure de tungstène , des ciseaux, un tournevis cruciforme, trois tournevis plats de différentes tailles, une lime, une scie remplaçable Remgrit au carbure de tungstène, une règle, un décapsuleur et un ouvre-boite. Environ 65€ chez Thebestknives.

Outils dédiés

Il n'y a pas que les multitools dans la vie ! Pensez également aux outils dédiés, éventuellement moins compacts mais qui seront tout aussi efficaces, voir plus. Une pince universelle compacte, un stylo tournevis, un ouvre-boite militaire, une paire de ciseaux et vous pourrez faire déjà beaucoup de choses ;)

Couteau et aciers : en finir avec le snobisme

Qu'est-ce qu'un bon acier pour un couteau ? Quand on lit les forums de passionnés et les sites de certains fabricants on a parfois l'impression qu'il est impossible de s'en sortir sans des aciers super spécialisés et indestructibles. Or rien n'est moins vrai.

aciers-couteaux.jpg

N'étant pas un spécialiste de la métallurgie je ne disserterai pas sur les compositions des aciers qui n'apporte pas grand chose sauf si on est un geek de la coutellerie. Ce qu'il faut retenir c'est que l'acier est composé principalement de fer et de carbone, auxquels on ajoute d'autres métaux en petites quantités pour lui donner telle ou telle propriété. La qualité d'un acier peut se juger par sa dureté. Cependant le mieux est l'ennemi du bien : un acier très dur s'usera moins vite, mais sera plus cassant et donc moins résistant en cas de torsion ou de choc. Un bon acier n'est donc pas l'acier le plus dur qui soit, mais un acier à la dureté adaptée à l'usage auquel il est destiné. C'est pourquoi les acier à outils sont plus tendres en général que les acier pour lames.

La dureté des métaux (ou indice Rockwell) se mesure sur une échelle, l'échelle Rockwell, dont l'unité est le HRC. Plus cet indice est élevé, plus le matériau est dur. J'ai reproduit ici les indices HRC d'aciers couramment utilisé en coutellerie (données tirées du site Best Pocket Knife Today) classés par ordre croissant de dureté :

Type d'acier Dureté HRC
420 49-53
T6MoV 54-56
440A 55-57
5Cr15MoV 55-57
AUS-4 55-57
AUS-6 55-57
14C28N 55-62
420HC 56-58
CPM-S90V 56-58
G-2 56-58
GIN-1 56-58
T5MoV 56-58
H1 57-58
12C27 57-59
440B 57-59
440C 57-59
AUS-8 57-59
D-2 57-61
8Cr13MoV 58-59
13C26 58-60
9Cr13CoMoV 58-60
9Cr18MoV 58-60
AUS-10 58-60
CPM-S60V 58-60
K110 58-60
LV-03 58-60
X-15 TN 58-60
154CM 58-62
ELMAX 58-62
LV-04 59
ATS-34 59-61
ATS-55 59-61
CPM-154 59-61
CPM-S30V 59-61
CPM-S35VN 59-61
VG-10 59-61
N690 60
14-4CrMo 60-62
CPM-M4 60-62
M390 60-62
19C27 61-62
BG-42 61-62
M-2 61-63
ZDP-189 64-66

Maintenant regardons les aciers et duretés utilisés par des marques dont personne ne critique la qualité, et qui sont pour beaucoup utilisés au quotidien par des professionnels : Les couteaux Victorinox, jugés suffisants pour équiper l'armée suisse utilisent un acier d'une dureté de 55 à 56 HRC. Les couteaux Mora pour leurs couteaux inox utilisent des acier d'une dureté de 56 à 58 HRC. Les couteaux de survie Ka-Bar qui équipent l'armée US utilisent des aciers d'une dureté de 56 à 58 HRC. Les couteaux Buck 110, utilisés par des générations de cowboys et paysans américains utilisent un acier 420HC d'une dureté de 58 HRC. Les couteaux Opinels quant à eux utilisent un acier d'une dureté de 57 à 59 HRC.

Les aciers 440C, 8Cr13MoV, 12C27 utilisés par les industriels de la coutellerie tels que CRKT, Kershaw et autres offrent des duretés similaires à ces marques et modèles de référence. Ils satisferont donc pleinement l'utilisateur moyen moyennant un minimum de soin. Fuyez par contre les couteaux construit dans des acier trop mous tels que l'acier 420 et 440A qui perdront leur coupant trop rapidement.

Ganzo 7211-BK : un automatique de gentleman fiable et abordable

Cela faisait longtemps que l'idée de posséder un automatique me démangeait. Hélas ce type de de couteaux affiche souvent des prix exorbitants et du côté de l'entrée de gamme, on a souvent affaire à des modèles d'une qualité médiocre ou d'une esthétique douteuse. Aussi, quand Gearbest m'a proposé de tester le G7211-BK de chez Ganzo c'est volontiers que j'ai accepté, car la marque jouit d'une assez bonne réputation dans la gamme des couteaux abordables.

Couteau automatique Ganzo G7211

Esthétiquement, avec ses formes épurées, ses mitres en acier brossé et son apparence sobre, le G7211 a tout d'un "gentleman folder". Son poids est de 131 grammes. Les plaquettes noires sont en G10, avec une texture qui rappelle la fibre de carbone, en plus mat. Celle-ci assurent une bonne préhension. Le couteau est également proposé avec des plaquettes de couleur vert olive sous la référence G7211-GR.

La lame drop point en acier 440C brossé affiche une longueur d'environ 8.6 cm. Comme sur le modèle G717 présenté précédemment, l’affûtage sorti d'usine est tout à fait satisfaisant. Le déploiement de la lame se fait en pressant le bouton situé près de l'axe de celle-ci, sur le côté gauche du couteau (qui n'est du coup pas ambidextre). Le déploiement est rapide et franc, sans vibrations du ressort. Je trouve le système d'ouverture vraiment bien conçu : le bouton est assez ferme pour éviter toute ouverture accidentelle, tout en étant assez souple pour permettre une ouverture aisée par l'utilisateur. Cela se voit bien dans a vidéo de test :

Le clip est bien meilleur que sur le G717 car plus souple, et est du coup tout à fait utilisable. Sa position fait que le couteau est invisible quand clippé à l'intérieur d'une poche.

Clip du couteau Ganzo 7211

De façon générale, le G7211 est bien fini et respire la solidité. La visserie est de type torx et peut être resserrée si jamais le besoin s'en faisait sentir. A 14€ environ port inclus sur Gearbest, c'est un couteau que je conseillerais volontiers à une personne recherchant un automatique d'entrée de gamme. Pour ce prix à quoi bon gaspiller son argent avec des produits "no name" quand il est possible d'acquérir un couteau d'un vrai fabricant ?

Revue du couteau Ganzo G717

Ganzo est un fabricant chinois de couteaux et multitools. Gearbest m'a proposé de faire la revue de deux modèles de la marque. Celui que je vous présente ici est le modèle G717, un couteau pliant doté d'une lame de 8.5 cm environ, pour un poids de 152 grammes.

Couteau Ganzo G717

Coté look, le couteau est esthétiquement proche des modèles Benchmade (Ganzo s'inspire souvent de designs de marques connues). Cette impression est renforcée par le fait que celui-ci offre un un système de verrouillage type axis-lock. Ce type de verrouillage offre une très grande sécurité, et a également le mérite d'être ambidextre (pratique pour les gauchers). La version Ganzo possède toutefois un ressort un peu dur, qui fait que la fermeture demande un petit effort (voir la vidéo). Rien de dramatique à l'usage, mais ce n'est pas le couteau que je m'amuserai à ouvrir et à fermer pendant des heures juste pour le plaisir :) Les plaquettes en G10 sont très bien finies, et leur texture guillochée / toxifiée offre une préhension excellente. Si vous n'aimez pas le orange, sachez que le couteau est également disponible avec des plaquettes noires et coyote.

ganzo-717-clip.jpg

Le clip est extrêmement robuste, et rigide. Toutefois sa très grande rigidité alliée à la texture antidérapante du manche fera qu'il pourra être difficile de faire entrer et sortir le couteau de la poche. Cela ne me dérange pas personnellement, car je préfère porter mes couteaux dans une pochette.

La lame de 3 mm d'épaisseur, de finition "stonewashed" est en acier 440C, un acier standard tout à fait suffisant pour un EDC, qui saura s’affûter facilement. Sa forme drop point et son émouture droite en font un outil polyvalent. J'apprécie particulièrement le dos arrondi de la lame, très confortable quand il s'agit d'y poser le pouce. Par contre ce dos rond ne sera pas utilisable avec un firesteel. L’affûtage en sortie d'usine est tout à fait satisfaisant, pas rasoir mais mordant bien le dessus de l'ongle.

C'est la première fois que je teste un couteau de marque chinoise et je suis plutôt agréablement surpris du rapport qualité / prix de l'ensemble. Le couteau a certes quelques petits défauts de conception, mais est plaisant à regarder, est solide, tient bien en main et accomplit son office qui est de couper. A moins de 16€ port inclus chez Gearbest il constitue une bonne affaire pour qui aime ce type de design.

Halo Point Sparrows : couteau d'espion ultra-compact

Sparrows est un fabricant d'outils de crochetage qui destine ses produits principalement aux professionnels, aux forces de l'ordre et aux militaires. Récemment, la marque a lancé une gamme de couteaux dénommée Halo Point. Cette série s'inspire directement des "lapel daggers" (“lames revers” en français) utilisées par l'OSS et les résistants pendant la seconde guerre mondiale, à savoir des lames à doubles tranchant de petites dimensions pouvant être dissimulées partout, y compris derrière le col d'un vêtement.

Couteau "lapel dagger" Sparrows Halo Point

Les couteaux Halo Point sont construits en acier 440C, un acier très commun, mais parfaitement adapté pour une lame d''appoint. Le tranchant d’origine est bon. J’ai opté pour le design n°5. L'ergonomie de ce modèle est très bonne pour une lame de cette taille : les doigts épousent naturellement la forme du manche et offrent une bonne préhension. La lanière en paracorde fournie améliore encore la prise en main, au dépens d'une moindre compacité cependant.

Prise en main du couteau Halo Point

Avec une longueur totale de 7 cm et une épaisseur d’un peu moins de 3 mm, le Halo Point peut se glisser partout. Par exemple dans un emplacement pour carte de crédit d’un portefeuille :

Couteau Halo Point glissé dans un emplacement pour carte de crédit

Ou derrière un patch :

Couteau caché derrière un patch velcro

Le seul point négatif de ces couteaux est que Sparrows ne propose pas d’étui pour le ranger. Mais il est très facile de s’en créer un avec un peu de carton ou de plastique et du duct tape :

Etui couteau en duct-tape

Les plus habiles fabriqueront eux un fourreau en Cordura ou en Kydex.

Les couteaux Halo Point peuvent être acquis au prix de 15$ seulement (plus 9.75$ de port) directement chez Sparrows. La livraison en provenance du Canada est très rapide.

4 couteaux EDC à moins de 35€

Quelles options possibles pour un couteau pliant de type EDC avec un budget de 35 euros, tout en restant dans du matériel de qualité ? Voici ma sélection personnelle si je devais m'équiper avec ce cahier des charges. Je suis resté sur des formes de lames classiques dans un souci de polyvalence : quand le budget est limité, autant opter pour un couteau à tout faire ! Exit donc les tanto, les mini lames et autre profils purement tactiques ou esthétiques.

4 couteaux EDC pas chers : moins de 35 euros !

Ka-Bar Dozier folder

Léger mais robuste, conçu par un coutellier reconnu et disponible dans de nombreux coloris des plus tactiques (tan, foliage...) aux plus voyants (rose, orange...), le Dozier folder a tout pour lui. Ses points forts : lame de 3mm d'épaisseur en AUS8, émouture creuse, ergot de pouce, sécurité par lockback, manche en zytel. Disponible pour 26€ environ FDPI sur Ebay.

Spyderco Ambitious

Avec l'Ambitious, Spyderco propose un couteau abordable et compact, équipé du fameux "spyderhole" pour une ouverture aisée à une main, même avec des gants. Ses points forts : lame de 3mm d'épaisseur en acier 8Cr13MoV, sécurité par linerlock, manche en G10. Disponible pour 33.50€ environ FDPI sur Ebay. Pour une longueur de lame un peu plus grande, voir les modèles Persistance et Tenacious.

Victorinox Farmer

Le Farmer n'a pas de système d'ouverture à une main, et pas de sécurité au niveau de la lame mais offre une polyvalence maximale de par ses outils (poinçon, ouvre-boite, tournevis, decapsuleur, scie à bois...). Autre avantage : il ne fait peur à personne ce qui le rend socialement plus acceptable. Ses points forts : Fabriqué en Suisses, multiples outils, plaquettes Alox. 33.50€ sur Ebay FDPI.

Case XX Sodbuster

Equivalent américain de l'Opinel, utilisé par tous les fermiers, le Sodbuster possède un design plus que centenaire qui a fait ses preuves. Ses plaquettes en delrin jaune sont robustes et confortables, et donnent au couteau une bonne visibilité (d'autres coloris et matériaux existent). Ses points forts : look vintage, fabriqué aux USA, disponible an acier carbone (CV) ou inox (SS). Disponible pour environ 35€ FDPI sur Ebay. Pour un modèle plus grand voir également la version American Workman.

CRKT Heiho : tactique et japonisant

Le Heiho de chez CRKT, aussi connu sous le nom de Hissatsu 2, fait partie de ces couteaux autant tactiques qu'esthétiques. Son design est l'oeuvre de James Williams. Sa lame de type tanto de 7.5 cm environ est directement inspirée des couteaux traditionnels japonais.

Couteau CRKT Hissatsu 2 Heiho

Très pointue, elle est parfaite pour percer, et adaptée pour les petites découpes urbaines du quotidien. Par contre, à l'évidence, ce n'est pas un couteau pour cuisiner et tailler du bois :) Au niveau des matériaux, on est sur de l'acier 8Cr14Mov, un acier polyvalent comparable à l'AUS8.

La lame est propulsée par un système d'ouverture assistée qui rend l'ouverture très rapide. Il ne s'agit pas d'un automatique : ici le ressort ne fait qu'accélerer le mouvement qu'a initié l'utilisateur en poussant sur l'ergot en forme de disque placé sur le dessus de la lame. Le blocage de la lame est assuré par un liner-lock. Il est complété si on le souhaite par un second dispositif appelé Lawk, activé par un bouton-poussoir, qui va bloquer le liner-lock, transformant alors le couteau en quasi lame fixe.

Les plaquettes en G10 (epoxy + fibre de verre), de couleur noire et légèrement bombées, ont une texture qui rappelle celle du bois. Le terme Hissatsu ("mort certaine") est gravé en japonais sur le côté.

Couteau CRKT Hissatsu fermé

Le clip permet un port extrêmement discret, le couteau disparaissant dans la poche. Je déconseille néanmoins le port de ce couteau sur soi, l'ouverture assistée risquant de ne pas être appréciée par les forces de l'ordre en cas de contrôle.

Hissatsu 2 folder

Au final une très jolie lame EDC pour les fans d'esthétique japonisante. Au niveau du prix, compter environ 45 euros sur Ebay et 50 à 60 euros chez les e-commerçants français comme la coutellerie Tourangelle.

Kershaw Emerson CQC-3K

Le modèle CQC-3K que je vous présente aujourd'hui est le plus petit de la gamme issue de la collaboration entre la marque Kershaw et le coutellier Ernest Emerson. Petit certes, mais costaud ! Sa lame tanto de 7cm à émouture en V ne fait pas moins de 3mm d'épaisseur. La construction générale est tout aussi robustes avec framelock, liner acier et plaquette en G10, ce qui est en fait un couteau assez lourd pour sa taille (108g).

Couteau Kershaw CQC-3K

kershaw-cqc-3k-arriere.jpg

Coté ergonomie, le manche est particulièrement bien conçu et offre la meilleure prise en main à quatre doigts qu'il m'ait été donné de tester jusque ici. Le système d'ouverture Wave, qui permet de déployer la lame en même temps que le couteau sort de la poche du pantalon fonctionne bien, mais je ne suis pas fan de ce type d'ouverture et préfère personnellement le thumbstud pour le déploiement. Cela dit l'ergot Wave fait un excellent appui pour le pouce.

kershaw-cqc-3k-main.jpg

A l'usage on a là un couteau abordable, solide et fonctionnel, aux lignes résolument tactiques tout en restant discret. Idéal pour les guerriers du bureaux ;) Son prix ne gâche rien qui plus est : à l'heure où j'écris ce billet, en pleine période de soldes, il peut être trouvé à 29€ chez la coutellerie Tourangelle et 29€ sur Amazon. Sur Ebay il peut être trouvé entre 30€ et 35€

Quel multitool pour quel usage ?

La pince multifonction ou "multitool" constitue un élément central de la majorité des kits EDC. Pour celui ou celle qui cherche à s'équiper se pose rapidement la question du choix. Je ne ferai pas ici de revue détaillée des pinces que j'utilise car on en trouve à foison sur le net. A la place, je vous propose plutôt d'examiner les contextes d'utilisation de celles-ci et les raisons qui m'ont poussé à les acheter.

Quelques photos, de gauche à droite et de bas en haut : Leatherman Wave, Juice S2, Style PS.

Multitools Leatherman : Wave, Juice S2, Style PS

Multitools Leatherman : Wave, Juice S2, Style PS

Leatherman Wave

S'il ne fallait posséder qu'une seule pince ce serait celle-là. Le Wave est extrêmement robuste et possède toutes les fonctions courantes pour le bricolage comme pour la vie dans la nature. Il est à ce point efficace que dans bien des cas, c'est lui que je vais utiliser plutôt que d'aller chercher la boite à outils à la cave. Son coupe-fil est capable de couper du barbelé en acier torsadé plutôt costaud, sa scie est efficace et ses ciseaux également. Il possède deux lames de couteau, et une lime. Un vrai cheval de trait !

Seul inconvénient : Le Wave est un peu lourd à porter dans un EDC (241g). C'est pourquoi je l'ai remplacé par le modèle Juice (125g) pour le port quotidien en contexte urbain. Mais si je devais m'éloigner de la civilisation, je reprendrais le Wave aussitôt.

Leatherman Juice

La gamme Juice de chez Leatherman constitue un bon compromis entre les modèles "full size" (lourds) et les modèles porte-clés (moins capables). J'ai personnellement opté pour le modèle S2 car je n'envisage pas de multitool sans une paire de ciseaux, et aussi parce que ce modèle a le meilleur rapport poids/fonctionnalité. Sa pince n'a pas le pouvoir de serrage et de coupe de la pince du Wave, mais elle suffit largement pour un usage courant. Si ce modèle était encore trouvable je lui aurais toutefois préféré le modèle Knifeless Fuse (170g) de la même taille que le Wave, mais bien plus léger et dépourvu de couteau. Ayant toujours un couteau avec moi je ne vois pas en effet l'intérêt d'une lame sur un multitool.

Leatherman style PS

Le Style PS est le multitool dont je m'équipe quand je sais que je vais évoluer dans des environnements non-permissifs en matière d'outils coupants (par exemple dans certaines villes américaine). Il est annoncé comme respectant les directive de la TSA (l'agence de sécurité des aéroports US). Dépourvu de couteau il est néanmoins équipé de ciseaux ce qui permet de menues découpes. Sa pince, vous vous en doutez, ne fera pas de miracles, mais reste néanmoins utile pour les utilisations légères. Bref, l'outil parfait pour voyager léger (44.7g) et légal. Pour un port quotidien dans des environnements plus permissifs je conseillerais plutôt le Juice ou le Wave.

Eka Swede 8 : une lame scandinave de poche

Si en matière de coutellerie la Scandinavie est surtout connue pour ses lames fixes, certains fabricants proposent néanmoins des couteaux pliants typiquement scandinaves. C'est le cas de la marque suédoise Eka, avec sa gamme Swede.

eka-swede-8-3.jpg

Le modèle que je vous présente aujourd'hui est le modèle Swede 8. Il s'agit d'un couteau pliant avec lame de 8 cm environ en acier Sandvik 12C27 (un acier inox spécialement optimisé pour la coutellerie). Celle-ci fait 3mm d'épaisseur, ce qui fait de couteau un pliant robuste. Le tranchant n'est cependant pas sacrifié sur l'autel de la robustesse grâce à une émouture creuse qui assure un fort pouvoir de coupe, y compris pour le travail du bois.

eka-swede-8-2.jpg

Coté sécurité, la lame est maintenue par un système de pompe. Les platines en acier sont dotées de plaquettes en Bubinga, un bois tropical dur d'une couleur proche de l'acajou (d'autres types de plaquettes et coloris sont proposées par la marque). La prise en main est très agréable. L'entretien et les éventuels ajustements de pivot sont aisés grâce à l'utilisation de vis Torx.

eka-swede-8-4.jpg

Le couteau est livré avec un étui de ceinture fonctionnel, mais pas vraiment pratique à l'usage car trop ajusté et doté d'une fermeture à bouton pression assez dure. Personnellement, transportant mes couteaux dans ma pochette EDC, cela ne me dérange pas plus que ça.

eka-swede-8.jpg

Au finale le Swede 8 constitue un bon couteau de tous les jours. Il plaira aux personnes à la recherche d'un couteau au look traditionnel mais néanmoins viril. Disponible pour une quarantaine d'euros sur Amazon, il est à la portée du plus grand nombre. A noter : la version proposée sur la plupart des sites est une version mise à jour, avec une lame à émouture scandinave, un quadrillage sur la manche et un trou pour lanière.

Duel de sporks

Le terme "Spork" est un néologisme venant de la contraction de "spoon" (cuillère) et "fork" (fourchette). Cet ustensile s'avère très utile en randonnée ou au quotidien lorsque on mange à son bureau par exemple.

Les modèles de sporks sont légions. Je possède pour ma part deux modèles en titane : la Spork Titanium 1ère génération de chez Light my Fire, et la Titanium Spork de chez Snowpeak :

sporks titane

S'il ne fallait en garder qu'une, vers où irait ma préférence ? Très probablement au modèle Snow peak, car la spork Light my Fire possède deux gros défaut à mon sens. Le premier défaut est celui de la prise en main : la spork n'ayant pas de vrai manche, on doit la tenir soit du coté fourchette soit du coté cuillère ce qui s'avère très inconfortable à l'usage. La version Snow Peak possède quant à elle un vrai manche. Le second défaut est celui de la texture : le traitement satiné de chez Light my Fire est des plus désagréable en bouche (ce défaut semble d'ailleurs avoir été pris en compte par le fabricant dans la version actuelle, car la spork comporte désormais des extrémités polies). La finition satinée de la spork Snow Peak, bien que visuellement similaire est par contre très agréable en bouche.

Cela dit, le modèle Light my Fire l'emporte sur quelques points : la fonction fourchette est plus performante avec des dents plus pointues et plus longues, et la spork comporte également un couteau. Celui-ci ne coupera évidemment que des aliments tendres, mais il reste une fonctionnalité utile.

On peut trouver le modèle Snow Peak pour 16€ FDPI chez Arklight Design et le modèle Light my Fire pour 17€ chez Amazon.

- page 1 de 2