Archives par catégorie : Divers

Veste polaire Liberty Helikon Tex

Cela faisait quelque temps que je recherchais une veste polaire. Jusque ici, en hiver, j'utilisais une veste imperméable 3 en 1 de chez Aigle avec doublure amovible en Polartec. Cette veste Aigle est top, particulièrement quand il fait froid et humide. Sa modularité lui permet d'être portée presque 6 mois dans l'année (j'habite le Nord). Mais par grand froid sec, la double couche respire peu, s'avère assez lourde, et la doublure manque un peu d'épaisseur pour tenir suffisamment chaud.

Veste polaire Liberty heavy fleece jacket Helikon Tex

La veste Liberty heavy fleece jacket de chez Helikon Tex, que j'ai eu le plaisir de trouver cette année au pied du sapin, s'avère elle parfaitement adaptée aux grands froids. Sa composition est en polaire double superfine, d'un poids de 390g/m², ce qui correspond à la catégorie des polaires chaudes. De ce fait, par des températures entres 0 et -5 degrés je peux porter celle-ci uniquement avec un tee-shirt et une chemise ou un gilet en coton en dessous (plus un bonnet) et ne pas avoir froid. Cette veste s'avère de plus bien plus légère que ma veste Aigle.

La coupe est droite, ce qui permet si on le souhaite de porter des vêtements un peu épais en dessous (mesurant 1m.77 pour 83kg j'ai opté pour la taille L). L'ouverture des manches, le col et le bas de la veste peuvent être ajustés de façon à ne pas laisser passer d'air. L'arrière de la veste est un peu plus long que l'avant afin de protéger le bas du dos, ce qui est très appréciable. Si un besoin de ventilation se fait sentir, des fermetures éclair permettent d'ouvrir la veste sous les aisselles.

Veste polaire Liberty Helikon Tex vue de côté

S'agissant d'une polaire tactique, des empiècements en nylon sont placés aux endroit pouvant être exposés à des frottements : sur les épaules, autour du col, sur le dessous des avant-bras et le coude. Un bon point pour la durabilité. Des emplacements velcro sont placés sur chaque manche pour y placer des patchs.

Veste polaire Liberty Helikon Tex vue de dos

La veste comporte de multiples poches, toutes équipées de fermetures éclair : sur l'avant bras gauche, sur le haut des bras, sur la poitrine ainsi qu'une gibecière à l'arrière. Je ferai le même reproche à ces poches qu'à celles du modèle Trooper de la même marque : ces poches ne sont pas faites pour y placer des éléments lourds ou volumineux comme un portefeuille ou un porte-clé un peu chargés, car le maintien sera faible et les poches formeront des protubérances peu esthétiques. Mais elles feront le boulot pour y mettre un bonnet, une paire de gants ou une carte de transport.

Au final une veste chaude très sympa par temps sec, et relativement abordable : compter entre 60 et 70 euros selon les coloris et distributeurs. La plupart des coloris sont proposés chez Amazon à des prix correspondant à ceux du marché.

Revue powerbank étanche Ravpower RP-PB044

Je ne suis pas familier des batteries de secours et powerbanks, n'en ayant jamais eu besoin jusque ici. Mais emportant divers appareils de mesure à Chernobyl, il me fallait une réserve d'énergie pour aller visiter la zone.

Powerbank Ravpower Rugged External.jpg

Après avoir fait le tour de l'offre en la matière, mon choix s'est posé sur le modèle 10050 mAh "Rugged External" de chez Ravpower. J'ai choisi ce modèle pour plusieurs raisons : sa compacité, sa robustesse, son étanchéité à l'eau et à la poussière (norme IP66), le fait qu'il utilise des batteries de marque (LG/Panasonic), que la marque jouisse d'une bonne réputation, et son prix raisonnable : 28€ environ sur Amazon.

Le powerbank rechargeant 2 appareils : tablette et compteur geiger

A l'usage je ne suis pas déçu. Le boitier en polymère est effectivement robuste, avec une protection des prises par un cache en caoutchouc. Deux prises USB sont proposées en sortie, permettant d'alimenter simultanément deux appareils : l'une en 2.4 ampères située à gauche et l'autre en 1 ampère situé à droite. La prise d'entrée accepte quant à elle jusque 2 ampères, pour une charge plus rapide. Il est possible de vérifier la charge de la batterie en appuyant sur le bouton power ce qui activera un affichage à 4 LED. Une fonction lampe de poche est présente, activable par un double clic sur le bouton power, mais ses capacités d'éclairages sont vraiment anecdotiques (tout comme le sont la boussole et le mousqueton livrés avec la batterie).

Parmi les points à améliorer, je mentionnerais la documentation trop minimale, l'absence de signalisation bien visible des capacités des prises (il faut se souvenir que la sortie 2.4 A est celle de gauche, ou bien regarder l'indication monochrome et toute petit sur le cache en caoutchouc) et un câble de chargement un peu trop court (25 cm seulement).

Fromage en conserve : une très longue durée de conservation

Quand on cherche à se constituer un stock de nourriture d'urgence, les rations de type survie et les produits lyophilisés viennent immédiatement à l'esprit. Mais d'autre produits à très longue conservation existent dignes de figurer dans votre stock pour plus de variété, tel le gouda fabriqué par Convar Europe Ltd et distribué par Conserva.de.

fromage en boite de conserve à très longue durée de conservation

Ce fromage est conditionné en boite de conserve et sa durée de conservation officielle est de 10 ans. En réalité il est fort probable que celui-ci puisse se conserver bien plus longtemps tant que l'emballage n'est pas altéré. La présure utilisée est microbienne et non pas animale ce qui plaira aux végétariens. Sa densité énergétique est de 365 kcal pour 100g. Le prix reste raisonnable pour un aliment aussi spécialisé : 4.79€ les 200g au moment où j'écris cet article.

Fromage en boite ouvert

A l'ouverture de la boite, l'impression visuelle est mitigée : le fromage n'est pas parfaitement rond, dénué de croûte et pas orange comme sur l'illustration de l'emballage. Mais c'est finalement logique, car le fabriquant ne souhaite pas ajouter plus d'additifs que nécessaire, et une croûte sur un fromage en conserve n'aurait aucune utilité. Au niveau du goût par contre c'est une très bonne surprise : sans atteindre des sommets gastronomiques on a là un fromage tout à fait similaire aux fromages de type Gouda ou Edam du commerce, qui peut être utilisé de la même façon qu'un fromage ordinaire : tout seul, sur du pain, ou intégré à un plat. Bref, essai concluant !

Merci à l'équipe du site Conserva.de pour avoir permis ce test :) D'autres revues viendront prochainement, portant sur du pain en conserve (durée de conservation 2 ans), du beurre en conserve (durée de conservation 1 an) et des röstis en conserve (durée de conservation 10 ans).

Revue softshell Helikon Tex Trooper

Le modèle Trooper de chez Helikon Tex est une veste légère de type softshell, composée de 98% de nylon et de 2% de Spandex, avec un traitement déperlant à base de Teflon. Cela lui permet d'être raisonnablement imperméable tout en restant respirante.

Vest softshell Helikon Tex Trooper.jpg

Sa coupe près du corps, sans être trop serrée même si on a pas un physique de marathonien participe à la conservation de la chaleur de même que l'arrière de la veste un peu plus long pour protéger le bas du dos (pour info je mesure 1.77m et la veste est un modèle de taille L).

Softshell Helikon Tex Trooper portée

Coté fonctionnalités, la veste propose deux poches de poitrines dotée d'anneaux D-ring, deux poches sur le haut du bras dotées de Velcro, une poche sur l'avant bras, une poche intérieure et une poche à l'arrière de type gibecière. Des ouvertures réglables sous les aisselles sont proposées pour une meilleure ventilation si besoin, et une capuche repliable est incluse dans le col. Les tirettes des fermetures éclair sont pratiques. Par contre il ne faut pas trop charger les poches qui du fait de la matière très légere de la veste forment vite des excroissances peu élégantes. Les renforts de tissus internes sont également déroutants au début car on a vite fait de les confondre avec des poches alors qu'ils ne sont là que pour protéger les cables si on utilise des baladeurs ou des matériels radio.

En ce qui concerne la plage de température de confort, je la situe entre 5 degrés et 25 degrés pour une utilisation urbaine, en portant juste un t-shirt et une chemise en dessous. La veste coupe très bien le vent. Pour la pluie, elle protège bien d'une pluie légère sur une durée courte (je n'ai pas pu tester sur une durée longue).

De mon point de vue, la Trooper est davantage une veste d'appoint qu'une veste principale de mi-saison. Sa compacité la rend parfaite à la belle saison pour mettre dans un sac de rando ou dans un sac EDC en cas de rafraîchissement imprévu. Pour une veste de mi-saison, je préfère encore les parkas légères en Gore-Tex comme on en trouve chez Décathlon ou Aigle, ou s'il fait un peu plus chaud une veste en coton robuste comme en propose la marque Carhartt. Le prix est un peu cher également à mon goût, car la veste est proposée entre 80 et 100€. A 50€ ce serait une super affaire. Au tarif actuel, bof.

GPS Dakota 10 : mon compagnon rando et tourisme

En matière d'orientation, il existe deux écoles : certains préfèrent les cartes papier traditionnelles et la boussole, tandis que les autres optent pour le GPS. Pour ma part, le GPS est devenu l'outil primaire de navigation, même si je garde parfois une carte en backup.

GPS randonnée Dakota 10

Mon GPS est un Dakota 10 de chez Garmin, que je possède depuis plusieurs années. Il s'agit d'un GPS rando d'entrée de gamme, robuste, résistant à l'eau (IPX7) avec écran tactile capable d'afficher un fond cartographique. L'écran est très loin de la haute définition, mais contient bien assez de pixels pour s'orienter et explorer la carte. La mémoire interne du GPS, non extensible, est de 850 Mo : c'est assez pour contenir une cartographie détaillée de la moitié de la France, ou d'un pays comme la Belgique. Le Dakota 10 est alimenté par deux piles AA. J'utilise des Eneloop, mais l'appareil accepte également les piles lithium. Son autonomie officielle est de 20h. Dans la pratique, un jeu de deux piles dure souvent une journée et demi, avec des consultations très fréquentes de l'écran. Quand les températures descendent en dessous de 5 degrés cependant les piles sont moins efficaces, et il faut compter quatre piles pour la journée. Il en va peut-être autrement des piles lithium mais je n'ai jamais essayé. Le Dakota 10 ne possède pas de boussole magnétique et ne permet donc pas de trouver un azimuth à l'arrêt. C'est pourquoi je l'ai doté d'une mini-boussole Silva 28 fixée sur la lanière qui me permet de trouver instantanément la direction à suivre.

La précision de l'appareil est très bonne : dans la verte, même en forêt, celle-ci tourne le plus souvent autour des 5m, souvent plus bas. Certains environnements naturels très encaissés la feront parfois descendre à 15-20m mais c'est très rare. Le plus grosses pertes de précision que j'ai pu observer se sont en fait produites en ville, particulièrement dans des rues bordées de grattes-ciels comme à New-York ou Chicago (oui je me la pète mais on ne trouve pas des grattes-ciels partout).

Mes utilisation du GPS sont la randonnée à la journée, le tourisme, et le geocaching. Le Dakota possède d'ailleurs un mode dédié à cette activité, avec gestion des caches et des indices dans la mémoire de l'appareil. J'utilise le fond cartographique gratuit Open Streetmap. Pour la rando, les cartes sont souvent aussi bien détaillées que les cartes type IGN, si ce n'est que les courbes de niveau sont absentes (ce qui pourrait être gênant en montagne, mais dans dans ce cas on peut opter pour des fonds cartographiques payants incluant le relief). Pour le tourisme, les cartes sont plus détaillées que n'importe quel carte papier, avec quantité de points d'intérêts comme les restaurants, les hôtels, les toilettes, les réseaux de transport publics, les lieux touristiques etc.

315.png

Dans le cadre de la randonnée je prépare mes itinéraires dans le logiciel Basecamp, qui permet de dessiner ses circuits. De nombreux circuits tout prêts, souvent proposés par les offices de tourisme, sont également proposés sur le web en libre téléchargement au format GPX. Dans le cadre du tourisme urbain et des voyages, je ne prépare pas d'itinéraires, mais je rentre à l'avance tous les waypoints (points d'intérêts) que je souhaite visiter, en m'aidant de Google Maps, en improvisant sur place les parcours de waypoint en waypoint. La navigation est ainsi super efficace.

299.png

On pourrait croire que la machine nous asservit mais c'est l'inverse finalement, puisque celle-ci nous positionne toute seule et nous permet d'improviser sans se perdre. Il est de plus possible de marquer des lieux, de mémoriser l'itinéraire de la journée et d'obtenir des statistiques comme la longueur ou les dénivelés du parcours. Fini également les pliages et dépliages de cartes : le GPS peut être porté autour du cou, ou dans la poche. On a ainsi moins l'air de touristes en ville. On pourrait également penser que le GPS pousse à moins bien connaître le terrain, mais ce n'est pas mon expérience, bien au contraire : en réalité le fait de préparer les parcours force à se faire une image mentale du lieu à explorer.

433.png

Bref, je n'imagine plus aujourd'hui me promener sans GPS. Ce qui ne veut pas dire que je ne m'équiperais pas d'une carte papier dans des lieux où une défaillance du GPS poserait des problèmes de sécurité.

Le titane : métal ultime ?

Le titane est parfois vu comme le métal ultime, du fait peut-être de son nom (les titans étaient des divinités dans la mythologie grecque) et de son utilisation dans des domaines qui font rêver comme la chirurgie, l'aéronautique ou les applications militaires... De ce fait, le métal est populaire dans le milieu EDC, certains individus lui vouant même un culte quasi fétichiste.

Montre, spork et aiguille / cure-dent en titane

Pourtant, quand on y regarde d'un peu plus près ce matériau n'a rien du métal quasi indestructible qu'on pourrait croire. C'est même un métal assez mou, au point que de nombreux alliages de titanes ne possèdent pas de dureté HRC (l'échelle utilisée pour les aciers) mais seulement une dureté HRB (utilisée pour les métaux tendres tels que l'aluminium, le fer malléable ou les alliages de cuivre).

Pour ce qui est des alliages de titane les plus durs, leur dureté varie de 24 à 45 HRC. Pour rappel, un acier comme l'acier 420 est considéré mou alors que sa dureté varie entre 49 et 53 HRC.

Ci-dessous, quelques valeurs de dureté d'alliages de titane, glanées à partir de spécifications industrielles trouvées sur le web (l'alliage le plus courant dans les applications grand public étant le Ti-6Al-4V) :

Type de titane Dureté HRC
Ti-3Al-2.5V 24-25
Ti-6Al-4V 30-40
Ti-3Al-8V-6Cr-4Mo-4Zr 30-45
Ti-15V-3Cr-3Al-3Sn 31-38
Ti-8Al-1Mo-1V 35-36
Ti-6Al-6V-2Sn 35-42

Cette mollesse explique pourquoi les objets en titane marquent assez facilement (cas des montres et des manches de couteaux), et pourquoi certains outils en titane peuvent se tordre plus facilement que des outils équivalents en acier (cas vécu avec l’extrémité d'un cure-dent en titane).

Il n'en reste pas moins que le titane possède plein de qualités : sa résistance mécanique est de 30% supérieure à celle de l'acier pour un poids presque deux fois moindre, et est deux fois supérieure à celle de l'aluminuim. Le titane est également résistant à l'abrasion, à la corrosion et aux hautes températures, se dilate peu, est amagnétique et est bio-compatible. S'il est un matériau plutôt médiocre à moyen pour les lames et certains outils, il est parfait pour plein d'autres applications.

Offre spéciale crochetage : crochets Bogota gratuits !

Envie de vous initier au crochetage ? Profitez de cette offre exclusive offerte par UK Bumb Keys Ltd en partenariat avec Tactical Nerd : pour un kit de crochetage de 10 pièces acheté, UK Bumb Keys offre aux lecteurs du blog une paire de crochets Bogota gratuite ! Il s'agit des mêmes Bogotas que j'avais présenté il y a quelques temps.

kit crochetage ukbumbkeys

Port inclus pour la France, au cours actuel de la livre anglaise, ce kit de qualité ne vous coûtera que 16.31 euros.

N'attendez pas, l'offre est valable une semaine, jusqu'au 20 septembre 2015.

Piles Aquacell : une durée de stockage infinie

Tombé il y a quelques temps sur le site Aquacell, j'ai décidé de voir ce qu'il en retournait. Les piles Aquacell sont des piles qui s'activent en les remplissant d'eau :

L'avantage est que tant qu'elles ne sont pas activées, ces piles ont durée de vie théoriquement illimitée car les produits chimiques qu'elles contiennent sont secs et donc inertes. Parfait donc pour garder une source d'énergie sans crainte de fuite ou de décharge dans un BOB ou un kit d'urgence destiné à être stocké longtemps. Ces piles contiennent également selon le fabricant moins de métaux lourds, ce qui est un plus pour l'environnement, et sont aussi plus légères que des piles ou des accus standards : 12 grammes seulement.

Leur seul défaut, et qui peut être un frein à leur utilisation, est une puissance et une capacité (1000 mAh) moindres que des piles alcalines ou des accus NimH (2000 mAh par exemple pour des Eneloop). Elle ne sont donc pas indiquées pour des appareils demandant une grande puissance. Cependant elles restent utilisable pour alimenter une radio, ou une lampe :

Dans le cas de la lampe on notera une puissance d'éclairage moindre qu'avec des accus, en tout cas c'est ce que j'ai remarqué avec ma lampe Streamlight PT 2AA. L'autonomie semble elle correcte, car j'ai allumé la lampe à 19h38 et à l'heure où j'écris ce billet, 3 heures après, elle brille toujours avec une puissance très faible mais suffisante pour se repérer. Visuellement j'estime la puissance d'éclairage après 3 heures à 5-10 lumens.

En conclusion je pense que ces piles, si on accepte leur moindre puissance, peuvent avoir leur place dans un stock d'urgence que l'on souhaite "oublier". Si on procède à une rotation régulière de ses batteries alors des piles lithium, alcalines ou des accus à faible autodécharge seront plus intéressants, car plus pêchus. Le prix est également relativement élevé : compter une dizaine d'euros port inclus pour 4 piles AA sur Ebay.

Gadsden flag : Don't tread on me !

Si vous vous intéressez aux univers de la préparation et du survivalisme, probablement êtes-vous déjà tombé sur ce drapeau représentant un serpent à sonnette lové en spirale arborant la devise "Don't tread on me" ("ne me marche pas dessus"). Ce drapeau, le Gadsden flag, remonte à la guerre d'indépendance américaine et a d'abord été utilisé par les marines dans la guerre contre les anglais. Il a ensuite été adopté par plusieurs milices et est devenu un symbole de l'amérique naissante, pour ensuite être supplanté par l'aigle. Il connait aujourd'hui un regain de popularité, en particulier dans les milieux survivalistes et libertariens, qui y voient un symbole d'indépendance et un retour aux valeurs originelles. Ce drapeau fait également partie de la culture populaire américaine. On peut le voir par exemple dans la série Jericho, ou dans des clips de Metallica (1:39).

Drapeau Gadsden flag - Don't tread on me

Si son message est clair, sa symbolique est plus profonde qu'il n'y parait. Dans un article publié sous pseudonyme en 1775 dans The Pennsylvania Journal, Benjamin Franklin expose les raisons qui selon lui font du serpent à sonnette un symbole de l'Amérique. Traduction par mes soins :

"Ses yeux sont extrêmement lumineux, et sont dépourvus de paupières. On peut ainsi le considérer comme un symbole de la vigilance. Il ne débute jamais un combat, et ne se rend pas lorsque le combat est engagé : il représente donc la magnanimité et le vrai courage (...) Jamais il ne blesse sans avoir auparavant généreusement prévenu, y compris son ennemi, du danger de lui marcher dessus (...) Le poison que ses dents contient lui est nécessaire pour digérer sa nourriture, et en même temps est fatal à ses ennemis. Cela signifie que ce qui peut détruire nos ennemis peut être non seulement inoffensif pour nous, mais peut même être nécessaire à notre existence (...) Il est étonnant d'observer comment ses anneaux sont à la fois indépendants et fermement unis (...) l'un de ces anneaux pris isolément est incapable de produire le moindre son. Mais le frémissement de ces 13 anneaux ensemble suffit à alarmer le plus hardi des hommes (...)"

Vigilance, pacifisme, combativité, courage, libre association, collaboration... autant de valeurs dans lesquelles les preppers se retrouvent ;)

50% tactical, 50% nerd !

Bienvenue sur ce blog qui traitera principalement de sujets en rapport avec l'univers tactique et EDC, avec une approche nerd. les thèmes classiques tels que les couteaux, les multitools, les montres, le matériel d'emport, certains savoirs-faire y seront évoqués mais pas uniquement. L'accent sera mis sur des matériels abordables : pas de snobisme ici, le bon sens prédomine.

Ce blog n'est pas un blog de survivaliste même si j'admet volontiers un petit coté prepper. Bon nombre de sujets traités devraient toutefois intéresser les lecteurs survivalistes.

Si vous fréquentez des forums tels que EDC Forums, Vie sauvage et Survie, Tactical Men ou Tactical Frenchies, vous devriez vous sentir ici chez vous :)